la piste Michel Fourniret relancée



Michel Fourniret est-il responsable de la disparition d’Estelle Mouzin ? Jeudi 21 novembre, les déclarations devant le juge d’instruction de Monique Olivier, l’ex-femme du tueur en série, ont relancé cette hypothèse. Jusque là, Michel Fourniret avait un alibi. Il indiquait qu’il était chez lui le 9 janvier 2003, jour de la disparition de la jeune fille, en Belgique, à Sart-Custinne. À 20h08, il aurait appelé son fils pour son anniversaire, facture téléphonique à l’appui. Impossible, donc, d’avoir pu enlever Estelle Mouzin à 18h45, à 260 km de là, à Guermantes, en Seine-et-Marne. Mais jeudi, l’ex-femme du tueur en série, elle aussi incarcérée, a détruit cet alibi. Elle l’avait pourtant confirmé pendant de longues années.

Où se trouvait donc Michel Fourniret quand Estelle Mouzin a disparu ? Était-il en Seine-et-Marne ? Monique Olivier dit ne pas le savoir. Le nom du tueur en série a déjà été cité plusieurs fois dans cette enquête. Des photos de la jeune fille âgée de 9 ans ont été retrouvées sur son ordinateur, et lui-même a semé des doutes. Niant toute implication, il avait pourtant demandé dans une lettre en 2007 à être jugé pour l’affaire Mouzin, comme deux autres dossiers, les affaires Domece et Parrish, où il a présenté des aveux. Jeudi, les avocats du père d’Estelle Mouzin ont appelé à accélérer l’enquête. En 2013, lors d’une analyse ADN dans la camionnette de Michel Fourniret, aucune trace d’Estelle Mouzin n’avait été retrouvée. Le tueur en série a déjà été condamné deux fois à la perpétuité pour huit meurtres de jeunes femmes.

Le JT

Les autres sujets du JT



A lire aussi

Laisser un commentaire