Emmanuel Macron joue la carte de l’apaisement



En déplacement à Amiens (Somme) pour un deuxième jour consécutif, vendredi 22 novembre, Emmanuel Macron se retrouve en opération de déminage sur le dossier des retraites. « Avant sa rencontre avec les anciens salariés de Whirlpool, Emmanuel Macron avait rendez-vous vendredi matin avec le nouveau PDG de la SNCF, l’occasion d’évoquer le climat dans cette entreprise en pointe pour la grève du 5 décembre. Une fois encore, il a joué l’apaisement », explique la journaliste Catherine Demangeat, en duplex sur place.

« ‘La réforme des retraites se fera, c’est un engagement’, a-t-il dit, ‘mais elle se fera par la concertation’. Il a insisté : ‘Il faut entendre les difficultés de certains personnels’ à la SNCF ou à la RATP. L’opération déminage continue, donc, au moment où le front syndical, lui, se renforce. Emmanuel Macron suit de près les préparatifs du 5 décembre tout en déplorant le pessimisme des Français. Il l’a redit : il regrette que le pays soit ‘trop négatif’. Lui, en tout cas, est déterminé à s’impliquer jusqu’au bout pour défendre et négocier cette réforme des retraites, sur laquelle il joue son quinquennat », conclut-elle.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire