Carballo garde la foi



  • Carlos Carballo a inscrit un doublé face au Japon
  • Mais le Paraguay s’est tout de même incliné en match d’ouverture
  • La star du groupe guarani garde espoir pour la suite

Pour son entrée en lice dans cette édition 2019 de la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, le Paraguay a pu compter sur son héros Carlos Carballo pour raviver la flamme guaraní face au Japon. Après avoir comblé un retard de trois buts, les hôtes de la compétition ont finalement craqué à la dernière seconde de la rencontre.

« À chaud, c’est difficile de trouver des points positifs. Nous sommes profondément tristes », confie Carlos Carballo au micro de FIFA.com, quelques minutes après la défaite 4-5 de son équipe. « Nous avons été décevants, pour nos supporters comme pour nous-mêmes. »

Comment expliquer ce résultat ? « Nous avons réagi trop tard et commis de nombreuses erreurs. La réussite n’a pas été de notre côté non plus. Le coup franc d’Ozu à plus de 30 mètres est incroyable ! », ajoute-t-il.

Carlos Carballo of Paraguay reacts

L’ouverture du compteur paraguayen par Carballo après presque 22 minutes de passivité n’est qu’une « petite pierre apportée à l’édifice », d’après les mots de l’intéressé. « Je suis là pour ça », précise-t-il toutefois. Son égalisation à 4-4 sur coup franc a également nourri de grands espoirs pour les hôtes. « Les fans étaient en délire ! »

« Lorsque je me suis élancé pour frapper, j’ai donné tout ce que j’avais, les yeux rivés sur le ballon, et j’ai prié », souligne Carballo. Le Paraguayen a d’ailleurs célébré son second but en pointant le ciel du doigt. « Je remercie Dieu pour tout ce qu’il m’offre, notamment la possibilité de vivre de ma passion. »

Carlos Carballo vit en effet d’une discipline qu’il n’a débutée qu’en 2016. « Avant, je jouais attaquant ou milieu offensif gauche. J’ai évolué en première division paraguayenne avec le club General Díaz. »

Tout a commencé il y a trois ans, lorsqu’un ami lui a proposé de venir s’essayer sur le sable. « L’adaptation s’est bien passée et rapidement, j’ai été appelé en sélection et je me suis fait connaître », explique le joueur de Cerro Porteño à propos de cette reconversion.

Carlos Carballo of Paraguay celebrates a goal 

Carballo a construit sa renommée sur son efficacité devant le but. Il a été élu Meilleur joueur de la compétition préliminaire pour la Coupe du Monde de Beach Soccer de la FIFA, Bahamas 2017, durant laquelle il a signé quatre réalisations et disputé un quart de finale historique pour le Paraguay.

Le Guaraní a ensuite poursuivi sur cette dynamique en 2018, lors de la saison européenne avec Benfica, figurant même parmi les 50 meilleurs joueurs de la planète selon Beach Soccer Worldwide.

En dehors du terrain, Carballo se dit également comblé. « Je vais avoir mon premier enfant dans un mois. Il va s’appeler Pedro Airton. Aujourd’hui, il était avec ma conjointe dans les tribunes », déclare-t-il fièrement.

Sa mère, Sebastiana, est également venue l’encourager. « Elle m’a toujours soutenu, même si elle m’a parfois disputé lorsque je préférais aller jouer au football à Molina de Luque, un quartier à quinze minutes d’ici, que faire mes devoirs », confesse Carlos.

C’est à cette dernière qu’il expliquera l’importance de garder espoir. « Notre destin est entre nos mains. Nous devons gagner les deux prochains matches pour nous qualifier. Nous pouvons y arriver. »



A lire aussi

Laisser un commentaire