Plus de deux ans après ses débuts en NBA, Ben Simmons débloque son compteur à 3-points


« Yes, he did it !!! » (« Il l’a fait ! »). Les débuts du tandem Kawhi Leonard – Paul George n’étaient pas le seul événement de la nuit. Du côté de Philadelphie, on célébrait le tout premier tir à 3-points converti par Ben Simmons. Pour son 172e match dans la ligue, face aux Knicks, l’Australien n’a pas hésité à dégainer dans le corner, dès le début de la rencontre.

Provoquant, comme en présaison, un début d’hystérie collective dans le Wells Fargo Center. Après la rencontre, Simmons se félicite de tout le travail estival qui « paye » aujourd’hui. « Comme je le dis depuis un moment maintenant, les autres sont plus excités que moi par rapport à ça, relativise de son côté Brett Brown. Mais comment ne pas le considérer comme une bonne chose ? Et si nous faisons tous preuve d’honnêteté, c’est le premier tir légitime de ce genre qu’il prenait. »

« C’est une avancée minime »

Un tir bien en rythme, sans se poser de question, qui, selon son coach, montre sa « confiance » et la qualité de ses appuis. Ce shoot converti, avec un pied pas loin de mordre la ligne, intervient après un été de spéculations autour du joueur. Une période à l’issue de laquelle on imaginait mal Simmons patienter jusqu’à la 14e rencontre de la saison avant d’envoyer de loin.

Était-ce parce qu’il n’avait pas eu de position « légitime » jusqu’ici ? Son coéquipier, Joel Embiid, pense en tout cas que son équipe a « besoin » qu’il shoote : « C’est génial de le voir en mettre un, le prendre et surtout le mettre. Il va continuer ses progrès et ça va venir. Mais ça n’avait rien de spécial. On le voit à l’entraînement. On le voit beaucoup donc ce n’est pas surprenant pour moi. »

« Il a 23 ans, rappelle son coach et futur sélectionneur national. Sa progression est positive. C’est une avancée minime mais une avancée, qui s’ajoute aux autres aspects de sa progression. »





A lire aussi

Laisser un commentaire