Les entreprises étrangères emploient plus de deux millions de personnes en France



Les multinationales étrangères représentent une aubaine pour l’économie française. Selon une étude de l’Insee, en 2017, les 16.800 entreprises sous contrôles étrangers présentes en France employaient 2,2 millions de Français, salariés et intérimaires. Soit 13% des effectifs des secteurs marchands non agricoles et non financiers, alors qu’elles contrôlent moins de 1% du nombre total d’entreprise. 
En 2016, ils étaient 1,8 million

à travailler dans quelque 28.600 entreprises contrôlées par des firmes multinationales étrangères.

Dans le détail, l’institut de statistiques souligne que 45% de l’emploi sous contrôle étranger en France est concentré dans des entreprises de taille intermédiaire (ETI), contre 38% dans les grandes entreprises. « En comparaison les firmes multinationales françaises concentrent 32% de leurs emploient en France dans les ETI et 61% dans les grandes entreprises », note le rapport de l’Insee.

108 pays étrangers implantés en France

Mais les conclusions de l’étude vont plus loin. L’Insee s’est également penché sur les pays d’origine des entreprises implantées en France. Les multinationales américaines sont surreprésentées : elles emploient ainsi 523.800 personnes dont 146.000 dans l’intérim.

L’Union Européenne cumule toutefois 55% de l’emploi en France sous contrôle étranger. Derrière les Etats-Unis, l’Allemagne emploie 324.400 personnes, viennent ensuite les Pays-Bas (200.500 personnes), le Royaume-Uni (184.600 personnes) et la Belgique (131.500). « Au total, 108 pays étrangers contrôlent des entreprises en France », souligne l’Insee.

Les emplois sous contrôle étranger sont par ailleurs surreprésentés dans certains secteurs. L’industrie manufacturière regroupe ainsi 32% des emplois dans ces multinationales, contre 26% des emplois des firmes multinationales françaises et 12% de ceux des autres entreprises françaises. Suivent ensuite les activités de services administratifs et de soutien, dont l’intérim, avec 24 % des emplois sous contrôle étranger.

Pour l’Insee, la concentration de ces emplois dans certains secteurs est corrélée au pays d’origine des entreprises : « le Japon, l’Italie, l’Allemagne et la Suède concentrent plus de 40% de leurs emplois dans l’industrie, contre seulement respectivement 18% et 15% pour la Grande-Bretagne et les Pays-Bas ».

Près de 17 % de la valeur ajoutée

« A 57.300 euros, les coûts salariaux moyens par tête sont plus élevés dans ces entreprises quand dans les multinationales sous contrôle français (55.900 euros) », détaille l’Insee qui explique que cet écart provient principalement du commerce, où les coûts moyens par tête en France s’élèvent à 57.500 euros pour les entreprises sous contrôle étranger.

Enfin, ces multinationales étrangères ont un poids économique loin d’être négligeable. Elles réalisent ainsi 17% de la valeur ajoutée totale produite en France par les secteurs marchands non agricoles et non financiers. Soit 169 milliards d’euros.



A lire aussi

Laisser un commentaire