G-League : Sekou Doumbouya passe la seconde avec le Grand Rapids Drive


Alors que les Pistons sont clairement encrassés en ce début de saison, sur une série de quatre revers de rang, leur rookie français, Sekou Doumbouya, continue d’enchaîner les cartons en G-League. Après un match à 23 points, 4 rebonds et 2 contres dans une victoire face à Greensboro, l’ancien Limougeaud a remis le couvert deux jours plus tard avec une performance à 28 points, 5 rebonds et 2 passes, dont un très solide 10/16 aux tirs et 4/7 à 3-points.

Après 7 matchs, Sekou Doumbouya tourne à 18 points et 4 rebonds, le tout à 56% de réussite aux tirs et 39% de loin. De quoi attirer l’attention de Dwane Casey ? Pas encore…

« Sekou progresse », a confirmé le coach pour Free Press lundi dernier après l’entraînement. « Il a eu d’excellents moments cette semaine. Le plus important est la mentalité des gars qui sont là-bas et qui ne voient pas ça comme une punition. C’est une partie très importante de son développement. Il s’agit d’apprendre les systèmes, être dans les bons spots, respecter le spacing, penser le jeu et engranger de l’expérience dans ces situations précises. »

En l’occurrence, son entraîneur dans l’antichambre de la Grande Ligue, Donnie Tyndall, a récemment donné son avis sur le jeune ailier dans The Athletic. La première donnée est que Sekou Doumbouya est un élève studieux.

« C’est un gars qui veut être coaché. Il est réceptif au coaching, il ne va pas baisser la tête ou bouder si on le pousse un peu. Il accepte volontiers tout ça. C’est pour ça qu’en l’espace de deux ou trois semaines, même s’il est encore loin d’être un produit fini, on voit autant de progrès chez lui. Il continue à progresser. Mais ses performances récentes sont dues à sa mentalité. Il veut s’améliorer, et c’est déjà la moitié du chemin. »

Prendre de la graine de Manimal

L’autre moitié ? Il s’agit d’opportunités mais aussi de travail de l’ombre. En l’occurrence, sur un de ses chantiers annoncés : le tir extérieur, Sekou Doumbouya est sur la bonne voie. Coach Tyndall est même très optimiste.

« Le truc que j’ai remarqué avec lui, c’est que son tir est naturellement doux. Ce que je veux dire par là, c’est qu’à chaque fois que son tir touche le cercle, même s’il rate, il y a une chance que le ballon rebondisse et finisse par tomber dedans. Il a ce toucher naturel, ça plus son travail effectué durant l’été. Surtout, il prend ses tirs au sein des systèmes offensifs. Je sais que c’est très important pour Coach Casey. Il veut que les gars puissent faire la passe supplémentaire, jouent altruiste, et Sekou fait ça. »

Dans le bon moule chez Grand Rapids Drive, Sekou Doumbouya reste cependant un diamant brut. Ses 4 rebonds de moyenne sont par exemple un souci pour son coach. Ce dernier a coaché Kenneth Faried par le passé et il veut pousser le Français à exploiter davantage ses qualités athlétiques aux rebonds, et offensif en particulier.

« Avec sa taille, ses qualités athlétiques et sa longueur, il doit devenir un meilleur rebondeur. Il n’a pris plus d’un rebond offensif qu’une fois cette saison. Il n’a pas encore atteint les dix rebonds non plus. C’est une faiblesse dans son jeu qu’on doit continuer à bosser. Comme tous les gamins qui pouvaient sauter plus haut que les autres, il ne comprend pas encore l’aspect physique nécessaire pour prendre les rebonds. (…) Offensivement, il peut jouer à l’extérieur, ça ne fait aucun doute ! Cela dit, il ne peut pas rester dans le périmètre quand le tir part. Il doit aller au rebond offensif. J’utilise Kenneth Faried que j’ai coaché à Morehouse comme exemple. Il doit poursuivre ses rebonds, il le sait, ce n’est simplement pas encore dans ses habitudes. »

Ce qui est encourageant dans tout ça, c’est que Sekou Doumbouya est déjà dominant en G-League alors qu’il ne fait que commencer à gratter la surface de son talent. Avec son expérience pro en France, il apprend à vitesse grand V dans le contexte américain. En attendant sa chance dans le grand bain en cours de saison…

Ses 28 points face aux Westchester Knicks

Ses 23 points face au Greensboro Swarm



A lire aussi

Laisser un commentaire