Maléfique le pouvoir du mal : comment Disney utilise toutes les technologies à sa disposition ?


Le nouveau Maléfique,
sorti le 16 octobre dans les salles françaises, fait encore parler de lui avec
plus de 18 millions d’entrées. Provocant, cynique et ténébreux, Maléfique 2 a reçu
une réaction du public plutôt mitigée mais on ne peut qu’acclamer les
superbes effets spéciaux du film et le superbe travail des artistes et acteurs.

Il y a cinq ans, Disney a
pris le pari fou de conter l’histoire de la Belle au bois dormant du point de
vue de son vilain charismatique : Maléfique.

Réalisé par Joachim
Rønning avec le directeur des effets spéciaux Gary Brozenich, connu notamment pour
son travail sur Pirates des Caraïbes, ce film transporte un message féministe
fort tout en affirmant que parfois le méchant n’est pas vraiment méchant mais
une personne brisée et dans notre cas une femme dont la confiance lui a été
volée d’une manière extrêmement destructive.

La magie de l’imprimante 3D

Lors du premier volet, de
nombreuses technologies ont été utilisée pour les besoins du film comme
l’imprimante 3D. En effet, Maléfique est l’un des nombreux films hollywoodiens avec
Black Panther ou les films Marvel à avoir des accessoires imprimés en 3D. Dans
Maléfique, un cheval frison a d’abord été scanné en 3D, puis une armure a été
conçue et imprimée en 3D sur la base des mesures des chevaux.

L’impression 3D est une
technologie relativement nouvelle qui a été introduite en 1981 et s’est établie
depuis comme une industrie de plusieurs milliards de dollars. De l’impression
3D à la maison à l’impression 3D professionnelle, plusieurs cinéastes ont ainsi
décidé d’utiliser des imprimantes 3D pour créer plusieurs accessoires, tels que
des armes et des costumes par exemple. Cette nouvelle technologie offre un coût
réduit, une rapidité et des détails précis. Les imprimantes 3D sont conçues
avec ingéniosité et sont doté de composants
électriques
industrieux comme le moteur pas à pas pour contrôler la
vitesse et le mouvement de fabrication.

Pour ce second film, on
retrouve toute la technologie de l’imprimante 3D pour la forêt enchantée la
Lande. Le décor a d’ailleurs véritablement été construit sur un plateau, arrosé
et chauffé, des studios de tournage Pinewood près de Londres. Les rivières, les
herbes hautes, les chutes d’eau, les fleurs colorées.

De nombreux fans ont même
essayé de recréer les cornes de Maléfique à l’aide de l’imprimante 3D.

Des effets spéciaux à couper le souffle

Avec plus de 2100 plans à effets visuels générés par
ordinateur, Maléfique 2 est un vrai spectacle pour petit et grand. De nouvelles
créatures magiques aux nombreuses explosions mais aussi les costumes.

Créés par la costumière Ellen Mirojnick, les sublimes costumes que l’on
voit apparaitre dans Maléfique sont ensuite modifiés par effets spéciaux pour
apporter LA touche parfaite. En plus de concevoir une gamme éblouissante de
robes pour les actrices principales et de superviser les costumes de près de
600 figurants, Mirojnick a aussi collaboré avec de nombreuses équipes artistiques
pour définir un look pour les créatures ailées dotées de cornes comme
Maléfique.

Le résultat du film
montre que Disney avance avec son temps et utilise toutes les technologies à sa
disposition pour créer un spectacle époustouflant. Mais on retrouve aussi
toutes les émotions dignes des meilleurs Disney, larmes de joie et éclats de
rire sont au rendez-vous pour ce deuxième volet.



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire