Luis Flaquer, directeur général d’Epeda


Un matelas de la marque, le matelas « Mystère ». (EPEDA)

C’est en 1929, il y a tout juste 90 ans, que Bertrand Faure, grand ingénieur français rachète la licence des ressorts Epeda.

À l’époque, Bertrand Faure possède une entreprise qui fabrique des sièges utilisés dans le métro parisien. La légende veut que testant l’un de ces sièges à ressorts, il se soit endormi. En chef innovateur averti, il a donc décidé d’introduire cette technologie dans la literie. 90 ans plus tard, le groupe Cofel qui est propriétaire d’Epeda, mais aussi de Bultex et Mérinos, est leader français de la literie et réalise 200 millions de chiffre d’affaire chaque année.  

Même si les matelas Epeda sont quasiment indestructibles, c’est en tous cas ce qu’affirme Luis Flaquer, il recommande d’en changer tous les 10 ans. Pourtant les Français, en moyenne, ne le changent que tous les 14 ans. C’est parce que nous ne déménageons pas suffisamment. C’est en effet souvent à ce moment-là que nous pensons à changer notre literie.  

Le prix d’un Epeda, assez élevé par rapport à la concurrence n’est pas un souci, explique Luis Flanquer. « La fabrication 100% française donne un gage de qualité qui est reconnu à l’international. En France, poursuit-il, on aime la beauté, l’esthétisme, même pour un matelas. Les Français ont aussi compris qu’il fallait dormir sur de grands lits. Lorsque vous dormez sur une literie de 160 cm de large vous réduisez le nombre de micro-réveils de 25% par rapport à un lit de 140 cm.       



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire