ces salariés handicapés indispensables à leur entreprise



Ce sont des gestes qu’elle connaît par cœur. Tous les matins depuis six ans, Jessica Sarre dresse les tables d’une cantine scolaire. Pour cette jeune femme de 28 ans, porteuse d’une trisomie 21, le travail ne s’arrête pas là. « Je remplis aussi des pichets, et après je fais la plonge », explique-t-elle. Des tâches simples aujourd’hui, qui ne l’étaient pas forcément les premiers jours. « On l’a suivi étape par étape, et au bout d’un moment on lui a donné un peu plus de liberté et l’autonomie est venue au fur et à mesure« , précise une cuisinière de la cantine.

Anthony L’Honore, lui, est en situation de handicap depuis deux ans. Cet ancien chef de chantier a perdu progressivement la vue. Même s’il ne distingue plus que les formes, c’est lui qui concocte l’emploi du temps de ses équipes. Mais il a fallu s’adapter avec un logiciel. « Je voulais absolument retourner au travail », s’exclame-t-il. Pas question pour le patron de ce passer de ce salarié qui a su se rendre indispensable. Les entreprises de plus de 20 salariés ont pour obligation d’employer 6% de personnes handicapées. Celles qui n’atteignent pas cet objectif doivent payer une contribution pour aider à leur insertion professionnelle.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire