Fierté et déception, le Tri dans les émotions



  • Émotions contrastées dans le camp mexicain
  • Josue Martinez salue « un état d’esprit fantastique »
  • Marco Ruiz estime que son équipe a « très bien joué »

Perdre une finale à la troisième minute du temps additionnel est l’une des pires désillusions qu’un joueur peut connaître. Pourtant, quelques minutes après la terrible défaite (2-1) concédée par le Mexique face au pays hôte en finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019, la fierté pouvait se lire sur les visages de tous les joueurs.

Malgré la frustration d’être passés à six minutes du bonheur, les finalistes malheureux ont su garder la tête haute dans ces circonstances difficiles. « Personne ne nous voyait aller très loin, mais nous sommes quand même arrivés en finale », rappelle Josue Martinez, encore vêtu de son maillot trempé de sueur. « Nous avons perdu, mais nous sommes très fiers de ce que nous avons réalisé. »

Restés longtemps en larmes, étendus sur la pelouse de l’Estadio Bezerrao, les Mexicains préfèrent positiver. « Ce groupe possède un état d’esprit extraordinaire, il ne se laisse jamais abattre », ajoute Martinez.

Apprendre et avancer

Le sélectionneur Marco Ruiz confirme ces propos : « Mes garçons peuvent être très fiers d’eux. Ce n’est pas tous les jours qu’on dispute une finale de Coupe du Monde », estime le technicien, qui se montre satisfait des progrès réalisés depuis le nul vierge concédé au Paraguay pour la première sortie d’El Tri dans ce tournoi. « L’équipe n’a cessé de s’améliorer, ce qui lui a permis de surmonter bien des obstacles et de relever sans cesse de nouveaux défis. Malheureusement, ça n’a pas suffi pour aller jusqu’au bout. Mais le Mexique est avant tout une équipe. Nous ne nous reposons pas sur une ou deux individualités. Tout au long de la compétition, mes joueurs ont travaillé collectivement en attaque et en défense, comme ils l’ont encore prouvé en finale. Nous avons très bien joué. »

En habitué des bancs de touche, Ruiz sait mieux que quiconque que la défaite fait partie du jeu : « Grâce à cet échec, nous allons continuer à apprendre et à avancer ».



RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire