Test Blu-ray : La vallée de la mort


La vallée de la mort

 
États-Unis : 1982
Titre original : Death Valley
Réalisation : Dick Richards
Scénario : Richard Rothstein
Acteurs : Paul Le Mat, Catherine Hicks, Stephen McHattie
Editeur : Elephant Films
Durée : 1h27
Genre : Horreur
Date de sortie cinéma : 13 juillet 1982
Date de sortie BR/DVD : 12 novembre 2019

 

Après le divorce de ses parents, Billy, un jeune garçon, part en périple dans la Vallée de la mort avec sa mère et son nouveau petit ami. Pendant le voyage, l’enfant va découvrir dans une caravane un drôle de pendentif. Le cauchemar peut commencer…

 


 

Le film

[3/5]

Thriller mineur du début des années 80, La vallée de la mort ne passionnera probablement guère les amateurs de slashers 80’s et autres adeptes du « grand frisson » cinématographique : trop timoré en matière de gore et de séquences choc, le film de Dick Richards souffre qui plus est d’un scénario un peu trop malingre et linéaire pour s’avérer convaincant. De fait, les rebondissements sont tellement prévisibles – et finalement peu nombreux – que pour tenter de gonfler un peu la durée du métrage (déjà très courte), le réalisateur multiplie les plans longs et inutiles sur des éléments non narratifs qui plombent complètement le rythme du film : panoramas, trajets en voiture, des personnages en train de manger ou se déplaçant dans des couloirs… Probablement conscient du côté mou du genou de son film, Richards a donc par la suite fait le choix d’essayer de dynamiser le tout par l’usage de la musique. Et si le score de Dana Kaproff est – c’est le moins que l’on puisse dire – vraiment mis à l’honneur dans de trèèèèèès nombreuses séquences de La vallée de la mort, il sera difficile pour le spectateur de ne pas trouver la répétition de ces accords aussi dissonants que franchement stridents par moments vraiment horripilants, surtout quand ils apparaissent pour souligner des séquences sur lesquelles il ne se passe rien.

Cela dit, La vallée de la mort demeure par certains aspects un film attachant. Outre la présence au casting de l’excellent Stephen McHattie dans un rôle trouble (doublement trouble même), on trouvera dans le film Catherine Hicks, qui jouerait en 1988 dans Jeu d’enfant, le premier film mettant en scène la poupée Chucky, mais qui trouverait surtout le rôle de sa vie quelques années plus tard dans la série catho Sept à la maison (1996 – 2007). Il faut également souligner que la photo du film, signée Stephen H. Burum (collaborateur régulier de Francis Ford Coppola et de Brian De Palma), est de toute beauté, et que le film s’avère tout de même intéressant dans la façon dont il met au centre de son récit Billy (Peter Billingsley), un jeune enfant balloté entre ses parents séparés, qui trouvera au cœur du film trois images de la figure paternelle : le père « intellectuel » (Edward Herrmann), sensible et dépassé par ses sentiments au point de pleurer en voyant les larmes de son fils au début du film, le père « homme d’action » (Paul Le Mat), plus limité point de vue intelligence mais fort et athlétique, prêt à risquer sa vie pour sauver ceux qu’il aime, et enfin le père « fouettard » (Stephen McHattie), qui représente la répression et, peut-être, les pulsions violentes enfouies au plus profond de l’inconscient de Billy.

On notera d’ailleurs également que malgré une idée assez répandue, la célèbre affiche du film ne représente non pas une poupée gonflable, mais le petit Billy en train de crier d’épouvante. Ainsi, à la façon d’un test de Rorschach, elle représente un bon moyen de déterminer si oui ou non vous avez l’esprit mal tourné. Faites le test avec vos amis !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Comme l’année dernière à la même période, nos amis de chez Elephant Films nous proposent de redécouvrir en ce morne mois de novembre une poignée de pépites de l’horreur en Haute Définition, disponibles au sein d’une vague de sorties consacrée à l’horreur vintage. Voici donc l’occasion pour La nuit des sangsues, La vallée de la mort, La ferme de la terreur, Le beau-père et Le beau-père 2 de ressortir de l’oubli, ce qui permettra qui plus est aux plus jeunes d’entre nous de découvrir quelques classiques du genre un peu oubliés.

Le Blu-ray édité par Elephant Films nous propose une expérience « Home Cinema » très recommandable : l’image est assez superbe, même dans ses passages les plus sombres, et rend parfaitement hommage à la sublime photo de Stephen H. Burum. La définition est précise, les couleurs très saturées sont respectées à la lettre, de même que la granulation argentique d’origine. Côté son, l’éditeur nous propose la VF d’origine et la VO en DTS-HD Master Audio 2.0 ; les deux mixages sont équilibrés, sans souffle ni bruits parasites. Les dialogues sont parfaitement clairs, on appréciera la VF d’époque un brin surannée et les sous-titres ne souffrent d’aucun problème particulier.

Côté suppléments, Elephant Films nous propose, outre les bandes-annonces non restaurées de plusieurs films d’horreur disponibles chez l’éditeur, une intéressante présentation du film par Julien Comelli, intitulée « La vallée a des yeux » (14 minutes). Il y reviendra sur plusieurs caractéristiques marquantes du film : son succès en VHS et sa quasi-disparition depuis l’avènement du support DVD, le fait que le film soit intégralement présenté selon le point de vue d’un enfant (et constitue selon lui une bonne initiation au film d’horreur si vous avez des enfants)… Il évoquera également le casting technique et artistique du film avant de terminer sur sa fin extrêmement abrupte, s’interrogeant sur l’existence éventuelle d’une version longue. On terminera enfin avec une galerie de photos, les deux premières photos présentées dans le diaporama ne semblant d’ailleurs pas provenir du tournage de La vallée de la mort.

 



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire