Le box-office de la semaine du 6 novembre 2019


Midway © Metropolitan Filmexport Tous droits réservés

L’embellie des vacances de la Toussaint est définitivement derrière nous en cette semaine 45, allant du 6 au 12 novembre, au cours de laquelle le box-office français enregistre une nouvelle baisse sensible. Environ 1 300 000 spectateurs en moins dans les salles, cela se ressent forcément au niveau du cumul hebdomadaire, qui cède à un peu plus de 3 800 000 tickets vendus. Comme la semaine passée, ces résultats sont tout à fait ordinaires pour cette période creuse de l’année. Ils sont même d’une dizaine de pour cents supérieurs à ceux de la même semaine en 2018, quand Bohemian Rhapsody de Bryan Singer faisait couiner le public français pour la deuxième semaine de suite. Grâce au nouveau champion français, la part de marché des productions nationales progresse considérablement à de très bons 46 %. Enfin, selon les premières estimations du CNC, le mois d’octobre a été excellent pour les chiffres de la fréquentation des salles obscures, qui culmine juste en dessous des vingt millions d’entrées mensuelles, c’est-à-dire au troisième meilleur niveau pour ce mois-là sur les quarante dernières années !

Il était attendu et il n’a pas déçu : La Belle époque de Nicolas Bedos a réussi à déplacer une foule raisonnable, grâce à son démarrage juste au dessus du demi-million d’entrées. Ce qui en fait le sixième film français à démarrer en tête cette année, alors que 2019 ne va pas tarder à entamer sa dernière ligne droite. En comparaison, ils étaient un peu plus nombreux l’année dernière, exactement neuf, à réussir cet exploit économique. Par rapport aux récents champions français du classement français, il s’en sort plutôt bien, puisque Au nom de la terre de Édouard Bergeon et La Vie scolaire de Grand Corps Malade et Mehdi Idir avaient terminé leur première semaine à l’affiche juste en dessous de la barre dépassée par le deuxième long-métrage du réalisateur. Pour rappel, son premier, Monsieur & Madame Adelman, ne s’était guère imposé début mars 2017, avec à peine plus de 125 000 spectateurs au compteur au bout de ses sept premiers jours à l’affiche. La seule autre nouveauté ayant réussi à se faire une place dans le Top 10 est le film de guerre très américain Midway de Roland Emmerich. Au vu du sujet, sa cinquième place a quand même un certain mérite, bien que son nombre de spectateurs soit au même niveau désolant que celui de White House Down du même réalisateur en septembre 2013, une autre histoire très teintée patriotisme américain qui n’avait pas non plus marché en France.

Parmi les films en continuation, c’est le carnage. Soyons plus précis, c’est la débandade américaine, alors que les films français se maintiennent globalement mieux. L’exception de Mon chien Stupide de Yvan Attal, qui enregistre en fait la plus forte baisse, confirmant la règle. Toutes les locomotives hollywoodiennes, encore si puissantes pendant les vacances, perdent en moyenne la moitié de leur public de la semaine précédente. Même le jusque là indétrônable Joker de Todd Phillips a moins raison de rigoler, en dépit du passage de la barre des cinq millions d’entrées, ce qui en fait le quatrième plus gros succès de l’année sur le marché français. Quant au déjà cité Au nom de la terre, il est le troisième plus gros succès français de l’année, plus si loin des deux millions d’entrées, qui devraient pourtant être difficiles à atteindre, malgré une résistance provinciale exceptionnelle. En tout cas, sa vedette Guillaume Canet enchaîne les succès, puisque ses films occupent les deux places aux extrémités du classement. Hors normes de Eric Toledano et Olivier Nakache a beau se maintenir vaillamment en troisième semaine, il est quand même bien loin du plébiscite qu’avait connu à l’automne 2017 le film précédent du duo de réalisateurs. Le Sens de la fête avait en effet accompli l’exploit de revenir en tête du classement après une deuxième semaine à la deuxième place, un parcours exceptionnel qui n’a point été égalé depuis !

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 6 et le mardi 12 novembre 2019 :

  1. La Belle époque – distribué par Pathé – Nouveauté – 565 429 entrées cumulées – 15 % part de marché
  2. Joker – distribué par Warner Bros. France – 5ème semaine / – 40 % – 463 547 entrées / 5 074 165 cumul – 12 % part de marché
  3. Hors normes – distribué par Gaumont – 3ème semaine / – 27 % – 382 646 entrées / 1 529 131 cumul – 10 % part de marché
  4. Maléfique Le Pouvoir du mal – distribué par Walt Disney Studios France – 4ème semaine / – 47 % – 295 221 entrées / 2 402 411 cumul – 8 % part de marché
  5. Abominable – distribué par Universal Pictures France – 3ème semaine / – 55 % – 262 442 entrées / 1 637 561 cumul – 7 % part de marché

6. Midway – distribué par Metropolitan Filmexport – Nouveauté – 238 069 entrées cumulées – 6 % part de marché

7. Retour à Zombieland – distribué par Sony Pictures Releasing France – 2ème semaine / – 46 % – 161 784 entrées / 458 756 cumul – 4 % part de marché

8. Terminator Dark Fate – distribué par 20th Century Fox France – 3ème semaine / – 54 % – 126 753 entrées / 850 150 cumul – 3 % part de marché

9. Mon chien Stupide – distribué par Studiocanal – 2ème semaine / – 58 % – 122 483 entrées / 412 739 cumul – 3 % part de marché

10. Au nom de la terre – distribué par Diaphana Distribution – 7ème semaine / – 33 % – 107 892 entrées / 1 845 632 cumul – 3 % part de marché


Doctor Sleep © Warner Bros. France Tous droits réservés

Le Top 5 américain a été presque complètement renouvelé le week-end dernier, qui était prolongé aux États-Unis, un peu comme en France, par le Veterans Day en hommage aux anciens combattants. Quoi de plus logique alors qu’un film de guerre à l’ancienne rafle la mise, même si le démarrage de Midway n’avait rien d’une victoire écrasante. Avec seulement près de dix-huit millions de dollars dans son trésor de guerre et une part de marché modeste de 15 %, le film de Roland Emmerich est un leader aux pieds d’argile. Il fait sensiblement moins bien que White House Down – pour continuer la comparaison entamée plus haut – , même si l’opération de sauvetage de la Maison blanche menée par Channing Tatum avait obtenu des résultats assez médiocres auprès des spectateurs américains, avec un démarrage en dessous des 25 millions de dollars, qui allaient monter à 73 millions de dollars en fin de carrière. Le principal avantage stratégique de la reconstitution de la bataille historique était donc avant tout la faiblesse de sa concurrence directe. C’est notamment Doctor Sleep de Mike Flanagan qui peine à éveiller le public américain, bien que sa deuxième place, prise en sandwich entre trois autres nouveautés, vaut toujours mieux que la dixième que la suite de Shining de Stanley Kubrick avait occupée une semaine plus tôt en France. Avant de disparaître complètement des radars.

Après son démarrage laborieux la semaine dernière, Terminator Dark Fate de Tim Miller s’écroule pour sa deuxième semaine à l’affiche. Seuls les marchés internationaux peuvent tant soit peu sauver l’honneur d’Arnold Schwarzenegger, puisque sa nouvelle aventure du Terminator y a déjà cumulé plus de 150 millions de dollars, trois fois plus que sa cagnotte américaine ! Ces sommes doivent cependant paraître négligeables en comparaison avec celles accumulées par le Joker, qui approche du milliard de dollars, avec une répartition d’à peu près un tiers dans les multiplexes américains et les deux tiers restants dans les cinémas du monde entier. Juste derrière ces deux histoires complémentaires sur la gloire et l’échec en termes commerciaux, Maléfique Le Pouvoir du mal de Joachim Rønning s’approche doucement des cent millions de dollars, après un mois de frayeurs destinées à un public familial. Ce qui reste assez peu féerique, si l’on se souvient des résultats du premier Maléfique de Robert Stromberg avec son démarrage à 69 millions de dollars et sa fin de carrière américaine à plus de 240 millions de dollars.

Enfin, ce n’est pas (du tout) du cinéma, mais l’impact sur les habitudes de visionnage des Américains devrait être de taille, puisque Disney a lancé mardi dernier, le 12 novembre, son service de vidéo en ligne par abonnement Disney+. Ce concurrent direct à Netflix et, dans une moindre mesure, Amazon Prime a été mis en ligne pour l’instant sur les réseaux américains, canadiens et néerlandais. Une semaine plus tard, ce seront l’Australie et la Nouvelle Zélande qui suivront, alors qu’il faudra attendre en France et dans la plupart des autres pays européens jusqu’à fin mars de l’année prochaine avant de pouvoir consulter l’immense catalogue des productions Disney et de ses filiales. Le succès a été d’ores et déjà au rendez-vous, puisque Disney annonce plus de dix millions d’abonnés, malgré quelques légers problèmes techniques lors du démarrage.

Voici les principaux chiffres du Top 5 du box-office américain pour le week-end se terminant le dimanche 10 novembre 2019 :

  1. Midway – distribué par Lionsgate – Nouveauté – 17 897 419 $ cumulés
  2. Doctor Sleep – distribué par Warner Bros. – Nouveauté – 14 114 124 $ cumulés
  3. Playing with fire – distribué par Paramount – Nouveauté – 12 723 781 $ cumulés, sans date de sortie en France
  4. Last Christmas – distribué par Universal – Nouveauté – 11 441 055 $ cumulés, sortie française le 27 novembre
  5. Terminator Dark Fate – distribué par Paramount Pictures – 2ème semaine / – 62 % – 10 808 236 $ / 48 465 366 $ cumul



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire