Khalil reprend place au premier plan



  • Les Émirats Arabe Unis n’ont plus disputé de Coupe du Monde depuis 1990
  • Ils espèrent se qualifier pour Qatar 2022 près avoir manqué de peu Russie 2018
  • L’attaquant Ahmed Khalil revient en forme au meilleur moment

Depuis leur première apparition en Coupe du Monde de la FIFA™ à Italie 1990, les Émirats Arabes Unis s’efforcent de renouer avec l’épreuve mondiale. Ils s’en sont approchés lors des qualifications pour Russie 2018, après avoir livré de solides performances entre 2013 et 2017.

Membre de cette génération et ancien grand espoir du football émirati, Ahmed Khalil a été l’un des artisans de cette période faste. En 2008, il a mené l’équipe nationale à la victoire dans le Championnat U-19 de l’AFC, dont il a été élu meilleur joueur et meilleur buteur, qualifiant du même coup son équipe à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA, Égypte 2009.

L’attaquant a formé un redoutable trident offensif avec Ali Mabkhout et Omar Abdulrahman. Finalistes des Jeux asiatiques 2010, vainqueurs de la Coupe du Golfe Persique 2013 et troisièmes de la Coupe d’Asie 2015, année où Khalil a été désigné meilleur joueur asiatique, les Émiratis semblaient destinés à retrouver enfin la scène mondiale. Malheureusement, ils ont trébuché sur la route de Russie et laissé filer des points cruciaux face à leurs adversaires directs.

Auteur de 16 réalisations en 17 rencontres, Khalil s’est consolé en s’adjugeant le titre de meilleur buteur de la compétition préliminaire asiatique, à égalité avec le Saoudien Al Sahlawi. « Nous voulions accomplir le rêve de notre pays et nous aurions pu y parvenir lors du dernier tour. Tout s’est joué sur des détails », regrette Khalil au micro de FIFA.com. « Nous avons battu le Japon à l’extérieur, mais nous avons perdu à domicile, ce qui nous a coûté notre place en Russie. »

Ahmed Khalil (L) of UAE celebrates his goal with Omar Abdulrahman

Un nouveau défi

Les EAU ont entamé leur campagne de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™ par deux victoires sur la Malaisie (2-1) et l’Indonésie (5-0), avant de subir une défaite inattendue en Thaïlande (1-2). Al-Abyad aura l’occasion de se rattraper au Viêt-Nam le 14 novembre. Après trois matches. Nous aurions pu prendre la tête du groupe, mais notre revers en Thaïlande nous a donné une leçon », admet Khalil. « Nous devons travailler plus dur pour remporter les rencontres à venir et accéder au dernier tour. »

Dans un groupe relevé et équilibré, toutes les équipes ont perdu des points et les Emiratis sont décidés à ne plus en lâcher. « Nous sommes favorisés par le calendrier, car trois de nos cinq matches restants ont lieu chez nous », précise le buteur de 28 ans. « Atteindre le tour suivant est notre premier objectif, avec Qatar 2022 dans le viseur. »

Revenir à son meilleur niveau

Rappelé pour le deuxième match de qualification contre l’Indonésie, Khalil est entré en deuxième période, tout comme lors de la confrontation suivante face à la Thaïlande. Le meilleur buteur Ali Mabkhout étant suspendu pour le déplacement au Viêt-Nam, Khalil devrait à nouveau débuter dans le onze du sélectionneur néerlandais Bert Van Marwijk. L’occasion pour Khalil de se rapprocher encore de son pic de forme, après sa baisse de régime la saison dernière.

« Tous les joueurs ont des hauts et des bas », avoue-t-il. « Heureusement, j’ai pu aider Shabab Al Ahli à gagner la coupe la saison dernière. Je travaille dur cette année pour retrouver ma forme, mais il me faudra davantage de temps de jeu dans des matches de haut niveau. Notre parcours qualificatif reprend fin mars 2020. À ce moment-là, la plupart des joueurs tourneront à plein régime et j’espère être, moi aussi, au top niveau », conclut-il



RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire