Aouchiche, ce sacré numéro



  • La France a surclassé l’Espagne en quart de finale de Brésil 2019 (1-6)
  • Adil Aouchiche a été à l’origine de quatre des six buts français
  • Avec six passes décisives, le N° 10 des Bleuets est en tête du classement des passeurs

Meilleur buteur de l’histoire en UEFA Euro U-17 avec neuf buts, on attendait éventuellement le polyvalent Adil Aouchiche dans un véritable rôle de 9 lors de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019. Ou plutôt de 18, puisque c’était le numéro qu’il arborait lors de ce championnat d’Europe de la catégorie. Mais c’est dans la peau d’un meneur de jeu traditionnel que le Parisien flambe au Brésil. Le 10 dans le dos.

« Porte le maillot de la France est déjà une fierté. Mais avec le numéro 10, c’est encore plus beau et plus fort. J’essaye d’en être digne, j’ai conscience de ce qu’il représente. J’ai en tête tous les grands Bleus qui l’ont porté », confie le pensionnaire du Paris Saint-Germain au micro de FIFA.com. « Je suis très heureux d’en avoir hérité pour cette compétition. C’est mon poste et mon numéro préféré. »

Ce 11 novembre, lors de la démonstration collective des Bleuets face à l’Espagne (1-6), Aouchiche a d’ailleurs fait un véritable numéro. Excellent depuis le début de la compétition, le chef d’orchestre des Bleuets a signé ses 5ème et 6ème passes décisives, et a ouvert son compteur « but » à l’ultime minute du match. Ce n’était que ses meilleures notes parmi son récital.

Les Bleuets ne chôment pas

« Une victoire 6-1 agrémentée de deux passes décisives et d’un but, que demander de plus ? Je suis fier de l’équipe, et content de moi. Attention, ce n’est qu’un quart de finale. Ce que nous voulons, c’est aller au bout, » prévient-il. « Mais ne boudons pas non plus notre plaisir. Ce n’est pas tous les jours qu’on arrive à mettre six buts à une telle référence du football mondial. Tout travail mérite récompense… et aujourd’hui, on a bien bossé ! »

Certes si le 11 novembre est chômé dans l’Hexagone, il ne l’a effectivement pas été pour les Bleuets au Brésil. Et au vu de la qualité de leurs corners, le travail a également été intense en amont. Trois des six buts ont été inscrits sur ces phases-là. Toutes distillées par Aouchiche : « Oui, c’est quelque chose que l’on a travaillé » confirme-t-il. « Mais c’est aussi quelque chose que j’affectionne particulièrement. J’adore les coups de pied arrêtés ! Et c’est d’autant plus un régal de les tirer quand, à la conclusion, on a d’aussi bons joueurs de tête ».

France Portraits - FIFA U-17 World Cup Brazil 2019 - Adil Aouchiche poses

Le don selon Adil

Dans ses mots comme dans ses gestes, Aouchiche est un altruiste. Ce n’est donc pas étonnant de le voir figurer au sommet du classement des meilleurs passeurs de ce Mondial, quelques mois après avoir fini en tête de celui des buteurs, lors de l’EURO : « A la base, je ne suis pas un buteur… Enfin si, un peu… » Hésite-il. « Je suis tout ce que vous voulez tant que mon équipe gagne ! Et en toute honnêteté, j’éprouve le même plaisir à faire une passe ‘dé’ qu’à marquer un but. »

Aouchiche n’a pas encore marqué ni délivré de caviar avec les A du PSG. Et pour cause, il n’a fait sa première apparition qu’il y a peu de temps sous ce maillot, floqué du numéro 38. « J’apprends ! Et quand on a la chance de côtoyer à l’entrainement certains des meilleurs joueurs de la planète, on apprend plus vite, on prend de l’expérience », explique-t-il. « Et quand je redescends dans ma catégorie d’âge, en équipe de France notamment, j’essaye à mon tour de faire part de ce que j’ai appris. Si je peux apporter quelque chose, tant mieux ! »

Humble, brillant, collectif… Avec Adil Aouchiche, le PSG et les Bleuets ont tiré le bon numéro.



RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire