Panya déjà brillant dans la cour des grands



  • Panya a signé un but et une passe décisive lors de la victoire sur les Emirats Arabes Unis
  • Le milieu offensif s’inspire d’Andrès Iniesta
  • Il est l’un des meilleurs espoirs thaïlandais

Lorsque le 15 octobre, la Thaïlande a reçu les Émirats Arabes Unis à l’occasion de son troisième match de qualification pour la Coupe du Monde de la FIFA, Qatar 2022™, ses chances de gagner paraissaient faibles, avec un bilan pour les visiteurs de quatre victoires et un nul en six confrontations avec les Éléphants de Guerre en préliminaires mondialistes.

Contre toute attente, les hommes d’Akira Nishino l’ont emporté 2-1. L’attaquant de 20 ans Ekanit Panya fêtait sa troisième cape. Il l’a honorée en servant l’ouverture du score à Teerasil Dangda, avant de récupérer une passe de Nitipong Selanon pour porter le coup de grâce aux demi-finalistes de la Coupe d’Asie de l’AFC 2019.

« Je suis très heureux d’avoir contribué à notre victoire », commente le milieu de Chiangrai United au micro de FIFA.com. « Je me sens fier d’avoir inscrit mon premier but en sélection et scellé les trois points. Quand j’ai réceptionné le centre de Nitipong, j’ai eu peur de manquer le cadre. Mais j’ai frappé comme à l’entraînement et j’ai marqué. Voir le ballon entrer dans la cage a été un immense bonheur. Nous n’avions plus gagné contre les EAU depuis 15 ans et nous voulions mettre fin à cette longue attente. »

Iniesta comme modèle

Né le 21 octobre 1999 à Chiang Rai, Panya a été encouragé par son père à jouer au football dès son plus jeune âge. À 14 ans, il a rejoint le centre de formation de Chiangrai United, où il a accompli de tels progrès qu’il a été promu l’année suivante pour être lancé dans le championnat thaïlandais quelques mois plus tard.

À 15 ans, 11 mois et 28 jours, il est devenu à l’époque le plus jeune buteur du championnat, après avoir marqué contre le poids lourd Muangthong United en octobre 2015. Il a remporté son premier titre national cette année et Nishino lui a adressé sa première convocation pour l’entrée en lice de la Thaïlande dans les qualifications mondialistes contre le Viêt-Nam.

Panya a su saisir sa chance. Il s’est amélioré au fil des matches et a justifié la confiance du sélectionneur par sa brillante prestation devant les EAU. « L’entraîneur m’a demandé de faire preuve de courage, d’agressivité et d’intelligence sur le terrain », explique-t-il. « Ses conseils m’ont mis en confiance, mais je dois encore progresser dans beaucoup de domaines. »

Petit gabarit d’1m70, il admire et s’inspire de l’Espagnol Andrés Iniesta. « C’est mon idole, j’aime son style. Nous évoluons au même poste. Je m’entraîne très dur tous les jours et ensuite, je regarde des vidéos d’Iniesta et d’autres joueurs. J’étudie leurs gestes pour les adapter à mon jeu », précise-t-il.

Les qualifications pour Qatar 2022 lui permettent aujourd’hui de confirmer ses progrès. « Ces qualifications sont très importantes pour moi », confirme-t-il. « C’est cette campagne qui m’a ouvert les portes de la sélection. J’ai eu la possibilité de m’exprimer sur le terrain et d’aider mon pays. C’est un grand honneur et une expérience précieuse », assure-t-il quelques jours avant d’affronter la Malaisie à Kuala Lumpur. « Le stade Bukit Jalil est un chaudron et la Malaisie pourra compter sur une ambiance survoltée. Nous devons nous concentrer sur le match et suivre le plan de jeu, tout en nous montrant réalistes. Nous avons de bonnes chances d’accéder au tour suivant, mais il nous reste de nombreux obstacles à surmonter. Nous n’avons pas droit à l’erreur », conclut-il.

Qatar 2022 qualifiers draw (AFC Round 2) 



RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire