Plainte contre le clbre rappeur Booba : L’avocat de Zineb El Rhazoui ex-journaliste de Charlie Hebdo ragit aux menaces de mort


L’ancienne journaliste de Charlie Hebdo Zineb el Rhazoui avait déclaré en direct sur le plateau de CNews, le 5 novembre dernier, que la police devrait tirer en toute impunité et à balles réelles sur la « racaille ». Cette affirmation avait provoqué l’indignation du rappeur Booba, qui à son tour, avait réagit et appelé les internautes à pourrir « la vie à cette grosse merde puante ».


« La police doit tirer à balles réelles face à des barbares »

Le mardi 5 novembre, survenait une grosse polémique sur le plateau de CNews, provoquée par la journaliste Zineb El Rhazoui. Celle-ci s’exprimait sur les violences survenues fin octobre à Mantes-la-jolie.

Pour rappel, Le 24 octobre, autour de 22h30, les pompiers reçoivent un appel pour un incendie s’étant déclenché dans le quartier Val Fourré, à Mantes-la-Jolie. Escortés par la police, ceux-ci sont subitement attaqués par une centaine d’individus qui tirent au mortier et lancent des cocktails Molotov, sans qu’ils n’aient accès rapidement au feu. En fin de compte, plusieurs fonctionnaires de police sont blessés. Une enquête de l’IGPN avait été ouverte à cet effet. 

« Le guet-apens organisé autour d’une petite patrouille de police par une centaine de racailles – moi, j’ai vu un peu ce qu’il se disait sur les réseaux sociaux. Les gens de tous horizons étaient absolument unanimes : il faut que la police tire à balles réelles dans ces cas-là (…) La police américaine aurait tiré à balles réelles ! » S’était indignée la journaliste en direct sur « L’heure des Pros » face à Pascal Praud.

Très vite, les réactions ne se sont pas fait attendre. Sur Instagram, c’est le rappeur Booba, très réputé pour ses sorties virulentes et ses clashs allant parfois jusqu’aux rixes, qui avait exprimé son mécontentement… Il avait appelé les internautes et ses followers à « pourrir la vie à cette grosse merde puante ».

Automatiquement, Zineb El Rhazoui est insultée et menacée de mort par plusieurs personnes.

Ce n’est pas la première fois que cette rescapée des attentats de Charlie Hebdo, se retrouve face à ce genre de situation pour avoir clairement exprimé ses positions. Récemment en juillet dernier, Sami B., un étudiant de 20 ans, avait écopé de 70 heures de travaux d’intérêt général pouvant donner lieu à 4 mois d’emprisonnement, pour avoir tweeté son envie lui mettre « 46 boulets dans son crâne ». Zineb avait soutenu au lendemain de l’attentat de Strasbourg, toujours sur Cnews que : « L’Islam devait se soumette à la critique et aux lois de la République ». Elle avait poursuivi : « On ne peut pas venir à bout de cette idéologie en disant aux gens l’islam est une religion de paix et d’amour et c’est juste le terrorisme qui est mal ».

Outre l’interpellation de Sami B, une jeune femme de 18 ans avait été arrêtée. Elle sera jugée en janvier prochain pour menaces de mort.

Une plainte déposée contre le rappeur Booba

Le jeudi 7 novembre sur Twitter, l’avocat de Zineb El Rhazoui avait annoncé le dépôt d’une plainte en bonne et due forme contre plusieurs personnes : « suite au nouveau déchaînement de haine, d’injures et de menaces de mort reçues ces derniers jours ». Il avait précisé que la plainte visera principalement le rappeur Booba.

Apportant son soutien à la plaignante, le boxeur pieds-poings Patrice Quarteron a répondu aux menaces de Booba à l’encontre de la journaliste sur son compte Instagram. Il a menacé à son tour de dévoiler l’adresse de Booba, ainsi que celle de sa famille, s’il arrivait du mal à la journaliste. « Je vais te faire la misère. La bouffonnerie est terminée » A-t-il prévenu.

En attendant le dénouement de la procédure judiciaire, la région Ile-de-France a décerné son prix Simone Veil des Trophées Elles de France, à la journaliste franco-marocaine pour « son courage et sa force dans ses combats pour la défense de la laïcité, la lutte contre toutes les formes d’obscurantisme et de l’égalité entre femmes-hommes » tel que rapporté sur lesinrock.

Un hommage décerné par le public qui passe très mal vu le contexte actuel : « Ce qu’elle a dit est très grave », n’a pas manqué de rappeler Cyril Hanouna sur le plateau de son émission Touche pas à mon poste.

« Je lui fais un gros big up à Booba (…). Bravo, bravo », a insisté l’animateur soutenu par plusieurs des chroniqueurs présents.





Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire