Songhoon, dernier rempart indispensable



  • Shin Songhoon est le gardien et capitaine de la République de Corée
  • Ses parades contre l’Angola ont grandement contribué à la qualification
  • Le joueur de Gwangju FC se dit prête à affronter le Mexique

Pour atteindre les quarts de finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019™, la République de Corée a appliqué une stratégie plutôt bien huilée. À chacun de leurs succès, face à l’Angola en huitième de finale ainsi que contre Haïti et le Chili en phase de groupes, les Guerriers Taegeuk ont ouvert la marque avant de sortir les barbelés.

Afin de préserver son avantage au tableau d’affichage, le sélectionneur Kim Jung Soo a privilégié une tactique ultra-défensive impliquant les dix joueurs de champ et a pu compter sur son capitaine et dernier rempart Shin Songhoon pour contrer les quelques tentatives qui parvenaient jusqu’à lui. « Nos attaquants sont notre première ligne défensive. Ils perturbent l’adversaire dans son propre camp », affirme le portier au micro de FIFA.com. « Ils reviennent ensuite dans notre moitié de terrain et nous défendons collectivement, tous ensemble. »

Jusqu’à présent, cette méthode s’est avérée concluante. Face aux Palanquinhas, les Coréens ont suivi le plan de leur entraîneur à la lettre, endiguant les offensives d’une équipe qui avait pourtant brillé par sa vitesse et son panache sur les côtés. Les Asiatiques ont réussi à contenir Zini, Zito et les autres attaquants angolais pendant la majeure partie de la rencontre.

Analyse utile

Infranchissable, Songhoon a également été l’un des héros de ce triomphe. D’abord auteur d’un arrêt réflexe sur une tête à bout portant de Zini, il s’est ensuite détendu pour dévier au-dessus de la barre une lourde frappe lointaine de David et a su garder son sang-froid dans une fin de match sous tension. « L’Angola était l’une des équipes les plus rapides et les plus physiques des huitièmes de finale », ajoute Songhoon. « Nous avons analysé son jeu très attentivement. Les joueurs ont étudié tout cela et ont livré une belle prestation. »

Les Coréens préparent désormais leur prochain rendez-vous contre le Mexique, vainqueur du Japon en huitième de finale. Sacré à deux reprises en U-17, El Tri a trouvé par deux fois le chemin des filets face à une sélection nippone qui n’avait jusque-là pas concédé le moindre but. Le défi sera donc de taille pour des Guerriers Taegeuk qui, en cas de victoire, accéderaient au dernier carré de la compétition, une performance inédite dans cette catégorie, alors que leurs compatriotes U-20 ont décroché l’argent lors de Pologne 2019.

Si la République de Corée parvient à prendre rapidement l’avantage, comme contre l’Angola, Songhoon aura une nouvelle fois un rôle déterminant à jouer. « Ce genre de situation est très difficile pour un gardien. La pression est énorme », reconnaît-il. « Mais je peux compter sur mes coéquipiers en défense, qui font tout pour éloigner le danger et contrer les attaques adverses. Et si des frappes parviennent jusqu’à moi, je serai là pour les repousser », conclut-il.

Lee Hanbeom and Shin Songhoon of Korea Republic U-17 dispute a call



RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire