Mina, un nom prédestiné au succès



  • L’Équateur affronte l’Italie en huitième de finale
  • Mina est actuellement le meilleur buteur de son équipe (2 buts, 1 passe décisive)
  • Il évoque ses souvenirs de Pologne 2019 et l’exploit de on homonyme

Il y a quelques mois, l’Équateur remportait la médaille de bronze de la Coupe du Monde U-20 de la FIFA en Pologne. À l’époque, tout le pays avait fêté dans la joie et l’allégresse le bel exploit des protégés de Jorge Celico. Le président équatorien avait été l’un des premiers à féliciter cette jeune équipe, par le biais d’un message publié sur Twitter juste après le coup de sifflet final.

Mais au moment d’évoquer ce sujet avec Johan Mina, le principal intéressé ne semble pas y tenir particulièrement. Le porte-parole de la sélection, lui, a du mal à cacher son agacement. Une médaille ? L’Équateur ? Les Sud-Américains se préparent à affronter l’Italie en huitièmes de finale de la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019. Autant dire que le podium est encore loin.

Il faut dire que l’Équateur n’avait encore jamais fini parmi les trois premiers d’une compétition FIFA. Le but de la victoire avait été marqué par un autre Mina, Richard, en prolongation. L’adversaire de l’Équateur dans le match pour la troisième place ? L’Italie.

« Bien entendu, j’ai suivi le tournoi et j’ai regardé tous les matches à la télévision. Notre pays a réalisé une performance exceptionnelle », se félicite Johan, l’homonyme du héros. « En phase de groupes, nous avions perdu contre l’Italie (1-0), mais dans le match décisif, nous avons su prendre notre revanche. Ce serait formidable de renouveler l’exploit ici. »

Le 7 novembre, l’Équateur affrontera les Azzurrini pour le compte des huitièmes de finale. « C’est une équipe de haut niveau, mais nous savons à quoi nous attendre. »

Contrairement à Richard qui, en tant que défenseur, s’occupe généralement d’empêcher les autres de marquer, Johan évolue à la pointe de l’attaque. Ses six réalisations lui ont valu le titre de meilleur buteur des qualifications sud-américaines. Au Brésil, il s’est imposé comme l’Équatorien le plus efficace, avec deux buts et une passe décisive. On lui doit notamment la troisième réalisation de l’Équateur lors du troisième et dernier match de groupe, contre la Hongrie. En donnant la victoire (3-2) à son équipe, il l’a propulsée en huitièmes de finale.

Selon la rumeur, plusieurs grosses cylindrées européennes, dont le FC Barcelone, s’intéressent à lui. « J’ai vu ça sur Internet mais pour le moment, il n’y a eu aucun contact direct. En tout cas, c’est quelque chose qui me rend extrêmement fier », admet-il, conscient que de nombreux recruteurs sont au Brésil, beaucoup de jeunes talents ayant été découverts dans les compétitions de jeunes de la FIFA, avant de faire carrière au plus haut niveau.

C’est d’ailleurs le cas de son idole et actuel Joueur Mondial de la FIFA Lionel Messi, qui avait crevé l’écran à la Coupe du Monde U-20 de la FIFA 2005. « Il possède des qualités exceptionnelles. Aucun autre joueurs ne lui ressemble », précise Mina. « Tous les jeunes rêvent de partir pour l’Europe et je ne fais pas exception à la règle. Je rêverais de m’entraîner et de travailler avec Messi », conclut-il.

Johan Mina of Ecuador poses for a portrait 



RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire