Kaio Jorge, inspiration royale



  • Kaio Jorge marqué sur coup franc et sur penalty lors de la victoire face au Chili
  • Le joueur de Santos voue un culte à Pelé
  • Auteur de 3 buts, c’est le meilleur buteur du Brésil dans le tournoi

Pelé exerce encore aujourd’hui une influence sur les nouvelles générations passionnées de football, et continue d’être une source d’inspiration pour les jeunes du pays. O Rei a beau avoir mis un terme à sa carrière il y a 25 ans, soit bien avant la naissance de Kaio Jorge, en 2002, il n’en demeure pas moins la principale référence de l’attaquant de la Seleção à la Coupe du Monde U-17 de la FIFA, Brésil 2019™.

« J’ai tellement entendu parler de Pelé. Tous les Brésiliens qui connaissent le football savent qu’il est notre roi. Je lui voue un véritable culte, parce que c’est un joueur incomparable », assure-t-il à FIFA.com. Actif chez les jeunes de Santos Futebol Clube, Kaio Jorge évolue dans un environnement où l’héritage du Roi Pelé est encore bien présent. L’attaquant de 17 ans a d’ailleurs déjà rencontré à deux reprises le triple champion du monde (1958, 1962 et 1970), notamment lors d’un événement organisé au Musée Pelé, dans la ville de Santos.

Le 6 novembre dernier, il s’est montré décisif en signant un doublé lors de la victoire difficile du Brésil face au Chili en huitième de finale, 3-2. Kaio Jorge a d’abord ouvert le score sur coup franc, avant de convertir un penalty. Il s’est également vu refuser un but par la VAR.

« Je tirais déjà les coups francs avec les U-11 », confie le double buteur, en référence à sa frappe dans le coin du but pourtant couvert par le gardien Julio Fierrot. « Ensuite, j’ai arrêté de les tirer, mais j’ai recommence à m’entraîner récemment. Avant le match, le staff m’a dit que le gardien chilien avait l’habitude d’anticiper. Juste avant de tirer, j’ai vu qu’il partait sur sa gauche, alors j’ai placé le ballon sur sa droite ».

Les couleurs de la légende

Malgré la victoire, le match face au Chili s’est avéré difficile pour la Seleção, qui a heureusement pu compter sur un Kaio Jorge des grands soirs. « Le niveau du tournoi est très élevé, il n’y a aucun match facile. Nous étions bien concentrés au début de la rencontre, mais nous nous sommes relâchés en fin de première mi-temps », admet le Brésilien, faisant allusion au moment où les Chiliens ont pris l’avantage (1-2).

La joie de la qualification pour les quarts de finale a cependant été gâchée par la blessure en fin de match de Talles Magno. Touché à la cuisse droite, le comparse de Kaio a été contraint de quitter la pelouse du stade Bezerrão porté par ses coéquipiers, qui ont tous clamé haut et fort leur soutien après la rencontre.

Du soutien, Kaio Jorge en reçoit lui aussi en grande quantité. L’avant-centre peut en effet compter sur la présence de ses proches pendant le tournoi. Ses cousins et ses grands-parents sont notamment venus de Recife, sa ville natale, pour le voir jouer. Sa mère, Atenas Karina, et son père, Jorge Ramos, ont fait le déplacement depuis Santos, avec dans leurs bagages, une banderole personnalisée sur laquelle apparaît le visage de leur fils, le drapeau brésilien et l’écusson de Santos. Le jaune de la Seleção et le blanc de Santos, deux couleurs qui ont fait la légende du Roi Pelé.



RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire