15 ans requis contre Claude Chossat, « le Richard Virenque de la Brise de mer »



Sur les réseaux sociaux, à la veille du réquisitoire, Claude Chossat était pessimiste : c’est fini. Je vais prendre 20 ans. Les voyous ont gagné, et plus personne ne parlera en Corse. Le verdict ne sera prononcé que vendredi, ou peut-être samedi par la cour d’assises des Bouches-du-Rhône si les plaidoiries se prolongent, mais les réquisitions sont tombées et elles sont déjà sévères. Pierre Cortes, l’avocat général incontournable des dossiers de banditisme corse a requis 15 ans de prison contre Claude Chossat, pour l’assassinat de Richard Casanova en 2008. Il a également requis entre 5 et 6 ans de prison contre David Taddei, accusé d’avoir fourni les armes.

Maigre consolation, la sécurité carcérale de cet ancien voyou devenu pour les uns « repentis » pour les autres un « manipulateur » ou une « balance » a déjà été envisagée. « Vous aurez le droit à la même protection que durant ce procès, à l’isolement dans un endroit sécurisé, nous l’avons préparé, au cas où et vous le savez », a conclu Pierre Cortes. Vêtu de noir, impassible depuis le début de la journée, Claude Chossat n’a pas ébauché le moindre mouvement.

Marigot du mensonge

Offensif depuis le début du procès à l’égard de Claude Chossat, lui reprochant de charger les morts, de s’attribuer à tort des succès judiciaires et de varier dans ses aveux, Pierre Cortes avait pourtant annoncé : « Il ne s’agit pas de faire payer à ce valet médiocre » l’assassinat de Casanova, profitant de « la mort de son maître ». Le maître est Franci

Pour lire les 81 % restants,
testez l’offre à 1€ sans engagement.





Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire