« Le bruit de fond et l'odeur » : enfumage continu de l'Etat sur la contamination à grande échelle aux POPs et dioxines



Interrogé fin septembre par un journaliste sur la toxicité du nuage de l’incendie de Lubrizol « passé par les Hauts-de-France » et observé jusqu’aux Pays-Bas le jour même de la catastrophe, le Préfet de Seine-Maritime, Pierre-André Durand, affirmait de manière autoritaire, dans un point-presse : « C’est faux, il n’y a pas de toxicité. Il y a un nuage mais qui n'est pas toxique. C'est très clair, c'est le résultat de nos analyses. Et pour les (…)


Santé



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire