Pendant que l'INERIS camoufle deux catastrophes, le PDG de Lubrizol s'excuse pour « les problèmes d'odeur », après l'incendie de son usine




La présence de produits chlorés au sein de l’usine « Seine Aval » (chlorure ferrique), dans les Yvelines, et de l'usine « Lubrizol » (sels), à Rouen, a impliqué la formation inévitable d'une grande quantité de dioxines lors de l'incendie de ces sites SEVESO à haut risque, respectivement le 03 juillet 2019 et le 26 septembre 2019, les dioxines étant un sous-produit de la combustion en présence de chlore. Toute combustion en présence de chlore est une source (…)


Environnement



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire