Brexit : l'angle mort du commerce extérieur



Dans les médias, trop souvent à très courte vue, la cause est entendue : un « no deal » serait une folie pour Londres et provoquerait des pénuries, qui pourraient presque être dignes de Caracas ou La Havane… Mais le parti-pris effarant des média cache la position renforcée de Londres, qui, outre le fait d’être prête au « no deal », dispose d’un atout considérable : ses échanges commerciaux avec l’UE.


Economie



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire