Les viandards contre l'Amazonie

Aujourd'hui, la moitié de l'alimentation en protéines du cheptel français provient de soja importé d'Amérique du Sud. Cette situation absurde rend les consommateurs de viande français co-responsables de la destruction de la forêt amazonienne. Pourtant, dans le cadre d'une agriculture paysanne, il est parfaitement possible de nourrir le cheptel avec les ressources locales. C'est d'ailleurs ce qui s'est toujours fait… avant l'introduction du (…) – Société Source link

Lire la suite