Quelques homards plus tard, où en est l'écologie gouvernementale ?



Après le départ de Hulot, la création d’un Conseil de défense écologique, le départ d’un marquis aux petits pieds pourtant blanc comme neige près à se rallier à toutes les causes pour peu que cela lui permette de faire briller sa particule au firmament de la vacuité politique, et enfin la nomination d’une techno qui cumule transports et écologie, essayons de faire un point. Depuis que Macron a décidé que le bon niveau pour l’écologie, c’était (…)


Politique



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire