« Ils ont brûlé vif mon fils parce qu'il était noir et chaviste »



L'alliance du suprémacisme Brasilia-Washington et de la globalisation médiatique a produit un genre nouveau de déstabilisation. Des “blitzkrieg” dont les acteurs jouent sur des espaces réduits et dans des temps limités, des « stories » destinées essentiellement à l'exportation. Le modus operandi est le suivant : des commandos de droite cherchent l'affrontement avec les forces de l'ordre… dont la réaction est guettée par les caméras du monde entier, (…)


International



Source link

A lire aussi

Laisser un commentaire