c’est l’heure de rejouer au foot pour Benjamin Mendy



Depuis qu’il a traversé la Manche, Benjamin Mendy passe plus de temps à l’infirmerie et sur les réseaux sociaux que sur le terrain. En un an et demi, le défenseur de Manchester City n’a disputé que 21 matchs, dont 16 comme titulaire (toutes compétitions confondues). Une misère pour un club qui lutte sur tous les tableaux et qui a déboursé 58 millions d’euros pour le faire venir de Monaco à l’été 2017.

>> Cliquez ici pour découvrir les offres de RMC Sport et suivre en direct Tottenham-Manchester City

Il faut dire que le latéral gauche cumule les galères en Angleterre. Une rupture du ligament croisé en septembre 2017, une opération du genou en novembre 2018, une blessure au ménisque en janvier 2019. A chaque fois, de longs mois d’absence et de rééducation. Sans parler de ses blessures moins importantes, qui ont fait de lui un élément peu fiable physiquement chez les Citizens. Forcément, les dents grincent en interne. D’autant que le comportement de Mendy n’est pas toujours irréprochable.

Guardiola agacé par son comportement

Agacé par ses rechutes à répétition et son activité débordante sur Twitter et Instagram, Pep Guardiola a régulièrement recadré son jeune joueur. En l’invitant à plus de sérieux. Au début du mois, Mendy s’est encore fait remarquer en s’offrant une virée tardive en boîte, alors qu’il était blessé. « Je ne suis pas son père. Les joueurs sont assez grands pour savoir ce qu’ils doivent faire », a pesté son entraîneur en conférence de presse.

Ça ne l’a pas empêché d’aligner l’international français de 24 ans lors de la demi-finale de Cup samedi dernier face à Brighton (1-0). Après avoir disputé 79 minutes, Mendy s’est réjoui de ce retour au premier plan. En assurant que ses soucis physiques étaient derrière lui. « Je me sens tellement bien, je suis très heureux, a-t-il expliqué. Maintenant, tout va bien. Il faut oublier le passé et penser à l’avenir. Je me sens vraiment en forme et je veux tout donner pour l’équipe. »

Deschamps suit sa situation de près

Il aura peut-être l’occasion de le prouver ce mardi dans le nouveau stade de Tottenham, en quart de finale aller de la Ligue des champions (21h, en exclusivité sur RMC Sport). Ce serait seulement son troisième match de C1 avec City. A moins que Guardiola ne décide d’aligner Aymeric Laporte à sa place dans le couloir gauche. Dans tous les cas, Mendy (sous contrat jusqu’en 2023) doit maintenant enchaîner les rencontres et rappeler à tout le monde qu’il est un excellent joueur de football.

Didier Deschamps suivra également ça avec attention. Après lui avoir permis de devenir champion du monde, en l’amenant en Russie l’été dernier alors qu’il n’était sans doute pas totalement rétabli, le sélectionneur des Bleus ne l’a pas retenu lors de sa dernière liste. Avec un message très clair, mi-mars, avant de défier la Moldavie et l’Islande en éliminatoires de l’Euro 2020. « Je lui ai dit, je lui redis, il doit tout faire pour se donner les moyens de revenir. C’est une force de la nature sur le plan athlétique mais avec une si grosse blessure, la nature ne peut pas tout vous rendre. Ça demande beaucoup de travail, avant et après. Je pense qu’il le fait mais il pourrait le faire mieux certainement. » C’est le moment de ne plus décevoir ceux qui croient en lui.





RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire