À peine nommé président par intérim, Abdelkader Bensalah décrié par la rue




Une semaine après la démission d’Abdelaziz Bouteflika, la transition est donc désormais enclenchée en Algérie. Le parlement algérien s’est réuni ce matin pour acter la vacance du pouvoir et pour désigner un successeur à Bouteflika. Le Parlement a donc désigné le président du Conseil de la Nation, Abdelkader Bensalah, président par intérim, comme le prévoit la Constitution. Pour leur septième mardi de mobilisation, les étudiants étaient déjà dans la rue quand l’annonce a été faite. Ils ont scandé des slogans hostiles à ce proche de Bouteflika. Après plus d’un mois d’une contestation massive et inédite à travers le pays, Bouteflika avait dû démissionner le 2 avril sous la pression conjuguée de la rue et de l’armée, qui a menacé de ne plus reconnaître son autorité.



France24

A lire aussi

Laisser un commentaire