DIRECT. Le gouvernement, réuni au Grand Palais, tire le bilan du « grand débat national » lancé face à la crise des « gilets jaunes »


Retrouvez ici l’intégralité de notre live #GRAND_DEBAT

1) Il y a trop d’impôts et de prélèvements obligatoires

2) Il faut plus de justice fiscale

3) Il faut durcir la lutte contre la fraude et l’évasion fiscales

10h47 : Les conclusions du grand débat national en matière de politique fiscale commencent à être présentées au Grand Palais, à Paris. Les demandes les plus récurrentes des contributeurs sont les suivantes : « trop d’impôts et de prélèvements obligatoires », « plus de justice fiscale », et un durcissement de « la lutte contre la fraude et l’évasion fiscale ».

10h43 : Franceinfo a interrogé ce matin l’une des cinq garantes du grand débat national, Nadia Bellaoui. « Les limites du grand débat sont les limites de tous les exercices de démocratie délibérative, c’est-à-dire une surreprésentation de certains publics ou sous-représentation d’autres », explique-t-elle. « Dans l’avenir, il nous faudra aller chercher la parole qui s’exprime moins spontanément ». Voici son interview :

(FRANCEINFO)


10h37 : Dans la synthèse du grand débat national, un journaliste note que des thèmes de société, tels que la peine de mort, la GPA ou le mariage pour tous ont été très peu évoqués dans les contributions. « Aucune contribution ne remet en cause l’avortement », souligne la synthèse.

10h24 : Lors de la synthèse du grand débat national, ce matin au Grand Palais à Paris, les cinq garants de cette consultation citoyenne ont émis quelques réserves après plus de deux mois d’échanges. Comme le rapporte un journaliste sur place, ils regrettent notamment que les thèmes aient été « fixés par le chef de l’Etat ». « Les questions s’inspirent directement de sa lettre aux Français (…) et elles nous on paru problématiques par leur formulation excessivement binaire », expliquent-ils.

10h11 : « Sur le site, c’est plutôt des catégories socioprofessionnelles supérieures urbaines. Dans les cahiers, écrits à la main dans les mairies, c’est plutôt issu du monde rural, souvent de retraités. Nous avons eu des jeunes dans les réunions locales et sur la plateforme internet. »

Sur le plateau des « 4 Vérités » de France 2, Emmanuelle Wargon, secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, dévoile les différents profils des Français ayant contribué au grand débat national. « A peu près 1,5 million de personnes ont participé. Chaque mode de participation donne un profil différent« , explique-t-elle. Suivez l’édition spéciale de franceinfo sur les conclusions du grand débat dans notre direct.

10h10 : « Nous avons à la fois sorti des éléments de diagnostic ainsi que des propositions. » Sur le plateau des « 4 Vérités » de France 2, ce matin, la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon est revenue sur les conclusions du grand débat national. « Il y a une très grande défiance vis-à-vis des dirigeants publics » et « une volonté de justice et d’équité très forte« , souligne-t-elle. Un entretien à voir ici :

(FRANCE 2)

09h25 : A l’heure de la synthèse du grand débat national, que va-t-il se passer désormais ? Débat à l’Assemblée nationale, premières mesures annoncées mi-avril : voici le calendrier des actions prises après cette consultation citoyenne.

Le président de la République Emmanuel Macron lors d'une réunion avec des maires de Corse dans le cadre du grand débat national, à Cozzano (Corse-du-Sud), le 4 avril 2019.

(LUDOVIC MARIN / AFP)

09h09 : 9 heures, faisons un nouveau point sur l’actualité de ce lundi 8 avril :

L’heure de la synthèse a sonné. Une partie du gouvernement, les garants du grand débat national, des citoyens, maire ou encore partenaires sociaux se réunissent dès 9 heures au Grand Palais à Paris, pour une synthèse de cette consultation citoyenne inédite. Suivez notre direct.

Depuis plusieurs jours, de violents combats opposent les troupes du Gouvernement d’union nationale (GNA) aux forces du maréchal Haftar, à la tête de l’Armée nationale libyenne (ANL), près de Tripoli. Au moins 32 personnes ont été tuées et 50 autres blessées depuis le début de l’offensive du maréchal Haftar, selon un dernier bilan du gouvernement.

Le projet de taxe sur les Gafa, les géants du numérique, est débattue à partir d’aujourd’hui à l’Assemblée nationale, et ce jusqu’à mercredi. Dans cet article, nous répondons à six questions sur ce projet de loi.

Après vingt ans de règne, Nissan a voté aujourd’hui la révocation du mandat d’administrateur de Carlos Ghosn. Ce dernier avait été limogé de la présidence après sa première arrestation en novembre, pour des soupçons de malversations financières.

08h58 : Un autre garant du grand débat national, le politologue Pascal Perrineau, s’est exprimé sur RTL ce matin. « Il reste des incertitudes. On ne peut pas dire exactement comment va se faire la sortie du grand débat », a-t-il expliqué. Mais « au fond, globalement, les choses se sont bien passées (…) Il n’y a pas eu d’accident industriel », a poursuivi le politologue. « Aucun pays du monde ne s’était prêté à l’exercice auquel on vient de se prêter », a-t-il souligné.

08h52 : « On a pu assurer notre mission en toute indépendance. »

Les cinq garants du grand débat national, chargés de veiller à sa bonne tenue, assistent, aujourd’hui, à la présentation de la synthèse des différentes contributions. L’un d’entre eux, l’ancien haut magistrat Guy Canivet, revient sur son travail pour franceinfo.

08h16 : A l’approche des conclusions du grand débat national ce matin à Paris, nous vous invitons à (re)lire le reportage de notre journaliste Margaux Duguet chez Qwam, la société en charge d’analyser, avec algorithme et intelligence artificielle, les contributions en ligne du la consultation citoyenne.

Un internaute consulte la plateforme du grand débat, à Nantes (Loire-Atlantique), en février 2019.

(JEREMIE LUSSEAU / HANS LUCAS)

08h10 : Bonjour @Catrouz, un algorithme a permis d’aboutir à ce compte-rendu. Pour les réponses à des questions fermées sur le site du grand débat, l’algorithme a compté les occurrences de chaque réponse et calculé un pourcentage. Quant aux questions ouvertes, ce même algorithme a repéré des mots-clés et grandes thématiques dans les réponses, puis les a classées en différentes catégories, justement en fonction de ces mots-clés. Une « intervention humaine » est venue contrôler ce travail.

08h15 : Bonjour, je trouve ces conclusions vite présentées : comment est-il possible d’analyser cette masse de revendications aussi rapidement ?

08h02 : L’heure de la synthèse a sonné pour le grand débat national. Pour cela, le sondeur OpinionWay a traité près de deux millions de contributions postées sur le site de la consultation citoyenne. Baisse des impôts et du nombre de parlementaires, durcissement des mesures en matière d’immigration, réduction des dépenses publiques : que faut-il retenir de ces contributions ? Le résumé dans notre article.

Après deux mois de consultations, l'heure de la restitution du grand débat national a sonné.(MAXPPP)

07h54 : Au total, plus d’1,5 million de personnes ont participé directement au grand débat national, selon des comptages officiels. Un tiers ont participé via le site de la consultation citoyenne. Un autre tiers a pris part aux quelque 10 000 réunions locales organisées depuis janvier, et le dernier tiers s’est exprimé dans les 16 000 cahiers de doléances, ou par courrier libre.

07h36 : Le gouvernement présente donc les conclusions du grand débat national ce matin, au Grand Palais à Paris. Les résultats seront présentés dès 9 heures par Opinionway, Roland Berger, Respublica et Mission Publique. Interviendront également la secrétaire d’Etat Emmanuelle Wargon et le ministre Sébastien Lecornu, ainsi que les garants du grand débat. Le Premier ministre, Edouard Philippe, s’exprimera à midi.

07h29 : « Je n’attends pas grand-chose puisque c’est un résumé, ce n’est pas la remise des réformes. »

Ingrid Levavasseur a réagi sur franceinfo au sujet des conclusions du grand débat national, rendues ce matin à Paris. « Il y a urgence, on a besoin de réagir, on n’a pas besoin d’attendre encore des mois », a-t-elle souligné. « Maintenant, il faut des solutions concrètes pour l’avenir et rapidement. »

07h46 : « Avec Macron, pour moi j’étais à un stand-up. » Franceinfo s’est rendu à Bourg-de-Péage (Drôme), où le chef de l’Etat avait animé un débat avec des citoyens, le 24 janvier dernier. Pour les « gilets jaunes » ayant participé à ce débat, « le grand débat n’aura aucune prise sur l’avenir de la politique de Macron ». Voici notre reportage.

Emmanuel Macron répond à des questions lors du grand débat à Bourg-de-Péage (Drôme), le 24 janvier 2019.

(EMMANUEL FOUDROT / POOL / AFP)

07h46 : « C’est le moment où nous allons commencer à montrer aux Français que nous tenons l’engagement que nous avons pris au départ, celui de restituer l’intégralité de ce qui nous est dit. »

A l’heure des conclusions du grand débat national, franceinfo a interrogé Cendra Motin, députée La République en marche (LREM) de l’Isère, sur le bilan de cette consultation citoyenne. « Nous avons réussi, grâce à ce grand débat, à installer une nouvelle forme de dialogue entre les citoyens et leurs représentants », assure-t-elle. Retrouvez son interview ici.

Cendra Motin, députée la République en marche (LREM) de l'Isère, le 28 juillet 2017 à l'Assemblée nationale, à Paris.

(JACQUES DEMARTHON / AFP)

06h05 : Six heures, l’heure du café et du premier point sur l’actualité :

L’heure du bilan, après plus de deux mois de consultation. Près de la moitié du gouvernement, les cinq garants du grand débat national, mais aussi des maires, citoyens ou encore directeurs d’administration se réunissent dès 9 heures au Grand Palais à Paris, pour une grande synthèse de cette consultation citoyenne, lancée en réponse au mouvement des « gilets jaunes ».

De violents combats ont encore opposé les troupes du Gouvernement d’union nationale (GNA) aux forces du maréchal Haftar, à la tête de l’Armée nationale libyenne (ANL), hier dans la banlieue de Tripoli. On vous résume la situation ici.

Occasion manquée pour le PSG. Avec un match nul (2-2) face à Strasbourg, les Parisiens n’ont pas réussi à être sacrés champions de France de Ligue 1, hier soir au Parc des Princes. Le seront-ils la semaine prochaine à Lille ?





FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire