Élections européennes : une histoire de campagnes



C’est une petite révolution qui arrive en 1979, lorsque les députés européens des neuf pays de l’Union sont élus au suffrage universel direct. Et à l’époque, ces élections européennes sont un passage obligé pour tous les ténors de la politique française : Georges Marchais, François Mitterrand, Simone Veil ou Jacques Chirac sont de la partie. Les conditions pour monter une liste sont presque inexistantes, l’occasion pour certains petits partis de tenter leur chance en maniant l’autodérision, comme Europe-Ecologie.

Des divisions internes

Même les plus eurosceptiques de la sphère politique veulent siéger à Strasbourg (Bas-Rhin), et en 1984 intervient la première des sept candidatures de Jean-Marie Le Pen. En revanche, point commun à tous les scrutins européens, le faible taux de participation et le manque d’intérêt des électeurs français. Du côté des partis politiques, les Européennes sont pourtant le théâtre d’affrontements internes : en 1994, il y a deux listes à gauche, puis en 1999, c’est la droite qui est divisée.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire