dernière ligne droite pour Emmanuel Macron



Mercredi 3 avril à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), Emmanuel Macron a reçu un accueil plutôt cordial des élus bretons. « Une quinzaine d’entre eux se sont d’ailleurs exprimés ce matin devant le chef de l’État, en réclamant notamment une nouvelle phase de décentralisation« , explique le journaliste Jean-Baptiste Marteau. Mais c’est une atmosphère bien différente qui attend le président de la République, jeudi 4 avril en Corse. Les élus nationalistes de l’île, Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni ont décidé de boycotter la venue d’Emmanuel Macron et appellent même à une journée dite « île morte », avec une fermeture des commerces.

L’Élysée ne cède pas

Les deux élus ont même demandé à ce que le président de la République vienne s’exprimer devant eux, devant l’Assemblée de Corse. L’Élysée a refusé. « Si les élus corses veulent parler à Emmanuel Macron, ils sont les bienvenus lors de la réunion du grand débat, c’est ce que me signale à l’instant un proche du chef de l’État« , conclut le journaliste.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire