Giroud explique le bon fonctionnement tactique du trio offensif



Il y a les places sur le papier. Et ce qu’on voit sur le terrain. Kylian Mbappé à gauche pour l’ouverture du score, Antoine Griezmann régulièrement à droite… Face à l’Islande, ce lundi (4-0), le trio offensif des Bleus, complété par un Olivier Giroud plus ancré dans l’axe, a beaucoup bougé pour perturber la défense adverse, trouver les failles et finalement punir avec un but chacun. Tout en devant retrouver un équilibre plus prudent quand le ballon était perdu. Un exercice tactique réussi, grâce à une entente et des automatismes de plus en plus affirmés.

« Oui, je pense que ça se voit, confirme Olivier Giroud, auteur de son 35e but en équipe de France. On essaye, on tente beaucoup à l’entraînement, pendant les matchs. On est aussi amené à beaucoup permuter. Ce ne sont jamais des situations similaires. On est très complémentaires tous les trois devant. On essaye de s’aider les uns, les autres, pour mettre en lumière du mieux possible nos qualités respectives. »

Le plus dur pour les trois attaquants des Bleus étant de garantir au reste de l’équipe un soutien cohérent en phase défensive. « Quand on perd le ballon, le plus proche de la zone pour le repli défensif doit faire l’effort, explique Olivier Giroud. Si Antoine est plus à droite, il va rester ailier droit. Moi, je peux aussi me retrouver ailier gauche et laisser les deux devant. Tout est une question d’équilibre. Et quand on a le ballon, c’est surtout de trouver le déséquilibre adverse en permutant, en changeant de position. »

Deschamps: « La connivence entre Antoine et Kylian est importante »

En étant efficaces, Olivier Giroud, Antoine Griezmann et Kylian Mbappé rendent finalement à Didier Deschamps la liberté offensive qu’il leur accorde. « Tout le monde aime ça, encore plus Kylian et Antoine, confie l’attaquant de Chelsea. Moi, j’essaye aussi d’avoir une certaine présence dans la surface parce qu’il faut ce point d’appui pour trouver des relais. C’est une liberté offensive que nous laisse le coach, mais il y aussi le repli défensif. » Et le coach ne peut qu’être satisfait.

« Ils se trouvent de mieux en mieux, avoue Didier Deschamps. Sur certains matchs, la relation peut être un peu moins bonne. Mais là, ils jouent les uns pour les autres, à faire marquer, à marquer. C’est quelque chose d’intéressant. C’est pour ça aussi que j’ai fait le choix de remettre la même équipe. Ils ont des automatismes. La connivence entre Antoine et Kylian est importante. Antoine compense aussi. Kylian est sur le côté droit au départ mais il vient souvent dans l’axe. Antoine fait ce qu’il faut pour permettre à l’équipe d’être équilibrée. » Tous pour un, un pour tous !





RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire