face à la Chine, Emmanuel Macron veut une Europe unie



Emmanuel Macron disait il y a peu vouloir contrebalancer les appétits commerciaux de la Chine. Peut-il le faire ? « Emmanuel Macron dispose de deux moyens : d’abord, l’arme de la séduction, en témoigne ce fastueux dîner d’État, où a été invité le gratin du business français, de la culture, avec des acteurs comme Alain Delon, par exemple », explique la journaliste Valérie Astruc, en duplex depuis l’Élysée. « L’autre arme, c’est un ton ferme avec un message clair : la France n’est pas seule et Pékin ne peut pas tout s’autoriser », ajoute-t-elle.

« C’est la raison pour laquelle il a convié demain [mardi 26 mars] dans un format totalement inédit la chancelière allemande et le président de la Commission européenne avec Xi Jinping. Une manière de signifier que les poids lourds européens sont prêts à faire front commun. Le pari n’est pas gagné, mais Emmanuel Macron espère que ce message de fermeté sera d’autant plus entendu que la croissance chinoise ralentit et que la guerre commerciale lancée par Donald Trump peut pousser Pékin à se montrer plus conciliante avec l’Europe », conclut Valérie Astruc.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire