des plaintes déposées après la blessure d’une manifestante septuagénaire



48 heures après, « gilets jaunes », syndicalistes et militants d’opposition se sont réunis sur les lieux du rassemblement interdit samedi 23 mars, à l’endroit même où une femme âgée de 73 ans a été blessée à la tête. Elle a chuté alors que les forces de l’ordre dispersaient les manifestants. Les images ont choqué, les propos du président de la République également. « Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci », avait-il déclaré. Une réaction inadmissible pour les participants.

Sur des images, on aperçoit la victime au début de la manifestation. Militante d’Attac (Association pour la taxation des transactions financières et pour l’action citoyenne), elle se trouvait près des policiers avec son drapeau multicolore. La zone était interdite. Après les sommations, les policiers ont chargé. Ont-ils provoqué la chute de cette femme ? La justice a ouvert une enquête et livre lundi 25 mars les premiers résultats. La famille a porté plainte. La militante a une fracture du crâne. Elle est hors de danger, mais est restée hospitalisée.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire