Brexit : un report sous conditions



À huit jours du Brexit, les 28 sont réunis à Bruxelles (Belgique) jeudi 21 mars. Theresa May a demandé un report le temps de convaincre les parlementaires d’accepter l’accord. Emmanuel Macron a fait part de sa fermeté. L’accord « ne peut pas être renégocié« . « En cas de vote négatif britannique, nous irions vers un no-deal« , a assuré le chef de l’État. Les dirigeants européens ont donc décidé de mettre Theresa May au pied du mur.

Une date butoir

Un report limité dans le temps est possible, mais seulement si Theresa May obtient le feu vert de son parlement. « Attention, pas au-delà du 23 mai, jour des élections européennes, car sinon il faudrait tout simplement élire des eurodéputés britanniques« , souligne le journaliste de France 3 Pascal Verdeau. Et d’ajouter « qu’un document non officiel évoqué même une date butoir le 22 mai« .

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire