enquête sur d’autres vols à risques pris par le joueur pour Cardiff avant le drame



L’enquête concernant la mort d’Emiliano Sala et la disparition du pilote David Ibbotson (dont le corps n’a pas été retrouvé) dans le crash de l’avion les transportant de Cardiff à Nantes le 21 janvier dernier est loin d’avoir livré toutes ses vérités. Plus d’un mois après l’identification du corps de l’Argentin, dont les funérailles ont eu lieu dans son pays natal le 16 février, les enquêteurs britanniques explorent une nouvelle piste.

Selon la BBC, plusieurs vols empruntés par l’ancien joueur de Nantes en direction de Cardiff – où il venait de signer – sont à l’étude. Le vol ayant connu une issue dramatique avait été organisé par l’agent Willie McKay, relié au transfert sans être directement le représentant du joueur. Mais n’était visiblement pas le premier à présenter des éléments peu rassurants. 

Une série de vols inquiétants quelques jours avant le drame

« L’agent a déclaré qu’ils avaient payé pour une série de vols, a expliqué Dave Edwards, chef exécutif de la Air Charter Association, à la BBC. Nous avons fait des recherches concernant les origines de ces vols et nous sommes plus inquiets que jamais concernant le fait que tous posent question. » Des questions qui dépendent également des enquêteurs français, le vol ayant décollé du sol français.

« Il y a suffisamment de preuves circonstanciées pouvant nous inciter à pousser les autorités à ouvrir une enquête approfondies pour savoir si les antécédents (les vols précédents ndlr) étaient ou non conformes », assure Dave Edwards. La BBC recense, avec ses informations, six vols en plus de celui du drame.

Le nom de McKay au coeur de l’affaire?

Le premier, le 5 décembre entre Stapleford (près de Nottingham) et Nantes, avec à son bord le manager de Cardiff Neil Warnock, son adjoint Kevin Blackwell, Willie McKay et Mark McKay, pour voir le joueur évoluer contre Marseille. Le retour le lendemain, de Nantes à Cardiff. Un vol le 8 janvier de Cardiff à Nantes avec Warnock, un adjoint chargé du lien avec les joueurs Callum Davies, Willie et Mark McKay, pour rencontrer l’agent de Sala. Le 14 janvier, de Paris à Nantes, avec l’agent de Sala, puis dans la foulée de Nantes à Cardiff avec le joueur et son représentant, pour visiter les installations (avec les vols retour).

Puis deux vols de l’Argentin les 18 et 19 janvier, pour passer sa visite médicale au pays de Galles et signer son contrat (son agent a pris un vol commercial), puis le retour à Nantes pour y faire ses adieux. Deux jours avant le drame. Des vols pour lesquels le nom de Willie McKay revient et qui auraient, à chaque fois, présentés des signes inquiétants concernant la sécurité. Invité à répondre à la BBC, le principal intéressé ne s’est pas exprimé.

Emiliano Sala aurait fait part, avant le crash, de son inquiétude concernant le vol aller le ramenant à Nantes pour y faire ses adieux à ses coéquipiers. « Il semble qu’il soit en train de tomber en morceaux, confiait-il dans un message audio glaçant prononcé durant le vol, avant son issue fatale. […] Si dans une heure et demie, il n’y a pas de nouvelles de moi, je ne sais pas s’ils enverront quelqu’un me chercher parce qu’on ne me retrouvera pas, mais vous saurez. Papa, j’ai tellement peur… »





RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire