critiqué par l’opposition, le gouvernement va annoncer de nouvelles mesures sécuritaires


Retrouvez ici l’intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

12h39 : Le ministre de la Culture Franck Riester s’est rendu ce matin sur les Champs-Elysées pour rencontrer les kiosquiers dont le kiosque à journaux a été incendié. « Ils peuvent compter sur le soutien total de l’Etat« , a-t-il assuré sur Twitter.

12h18 : Revenons sur les principales informations de cette matinée.

Des tirs dans un tramway ont fait plusieurs blessés à Utrecht, aux Pays-Bas, annonce la police de la ville, qui évoque un « possible motif terroriste ».

• Edouard Philippe et plusieurs ministres étaient attendus à 11h30 à l’Elysée pour faire des « propositions » à Emmanuel Macron après les violences de samedi. Le gouvernement a reconnu des « dysfonctionnements » dans le dispositif de sécurité à Paris.

• Cinq détenus de la prison de Condé-sur-Sarthe (Orne), où un détenu et sa compagne avaient attaqué deux surveillants au couteau il y a dix jours, ont été interpellés ce matin, dans une opération de recherche d’éventuels complices.

• Le cardinal Philippe Barbarin est sorti de son entrevue avec le pape François au Vatican. Il devait lui présenter sa démission, après sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation des abus sexuels d’un prêtre. Le Vatican n’a pas communiqué.

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern indique que le gouvernement a validé le principe d’un durcissement des restrictions sur les ventes d’armes, trois jours après le double attentat contre deux mosquées qui a fait 50 morts.

11h48 : 38 personnes interpellées samedi en marge du rassemblement des « gilets jaunes » à Paris seront jugées en comparution immédiate cet après-midi, indique le parquet.

11h33 : « Cela fait quelques semaines que les forces de l’ordre subissent les assauts du Défenseur des droits, de l’ONU, de tout ce qui se fait en termes de bien-pensance pour nous expliquer qu’on est ultraviolents, et là, on nous explique qu’on est ultralaxistes : il faudrait savoir ! »

Toujours sur franceinfo, le secrétaire national du Syndicat indépendant des commissaires de police, Jean-Paul Mégret, a estimé que le problème ne venait pas de la stratégie des forces de l’ordre mais des « ordres au plus haut niveau qui sont contradictoires« .

11h32 : Edouard Philippe, Christophe Castaner, Laurent Nunez et Nicole Belloubet sont attendus dans quelques minutes à l’Elysée pour faire des « propositions » à Emmanuel Macron après les violences de samedi. Sur franceinfo, le vice-président LR de la région Ile-de-France, Frédéric Péchenard, a proposé d’interdire « toutes les manifestations dans toute la France (…) le temps que ça s’arrête ».

10h47 : Au total, la Chambre de commerce et d’industrie de Paris et d’Ile-de-France a dénombré 91 commerces qui ont subi des conséquences de la manifestation, dont « 80% assez lourdement touchés (casse, vols, incendies…)« . Parmi eux, « au moins trois kiosques à journaux ont été quasiment détruits« .

10h54 : « Ils brûlent pour s’amuser ! » Hier, notre journaliste Matthieu Mondoloni a rencontré Michelle, dont le kiosque à journaux, sur les Champs-Elysées, a été incendié samedi. Elle a confié son désarroi face aux dégâts et à l’attitude des manifestants responsables : « Là, on n’a plus affaire à des ‘gilets jaunes’ revendicateurs. On a affaire à des gens qui se promènent et qui veulent foutre le bordel, c’est tout ».

(MATTHIEU MONDOLONI / FRANCEINFO)

10h28 : Pour ce qui est de la « marche du siècle » pour le climat, les organisateurs ont revendiqué plus de 350 000 participants dans toute la France. A Paris, un comptage indépendant réalisé par le cabinet Occurrence a recensé 45 000 personnes. Des rassemblements avaient lieu dans de nombreuses autres villes, ce qui rend compliqué d’établir un décompte pour toute la France.

10h36 : Bonjour . Le ministère de l’Intérieur a décompté 32 300 personnes mobilisées dans toute la France par les rassemblements des « gilets jaunes ». Comme chaque semaine, ce chiffre est contesté par les « gilets jaunes » : sur Facebook, certains ont publié un décompte de 230 766 manifestants.

10h28 : Bonjour. Combien de personnes étaient dans la rue ce week-end (justice sociale et climatique) ? Je lis 300 000 ici, 50 000 par là. Quels sont vos chiffres ? Merci.

10h08 : Si vous parlez de cette consigne donnée par le procureur de Paris de prolonger les gardes à vue de manifestants quand les faits sont classés sans suite, vous tombez mal : c’est franceinfo qui avait révélé, en février, le contenu de la note où était formulée cette consigne. Le procureur Rémy Heitz s’en est justifié dans un courrier, le 5 mars, qui a été dévoilé vendredi par franceinfo ainsi que par Médiapart, où vous avez peut-être découvert cette info.

10h07 : Bonjour, où peut-on trouver une information sur les gardes à vue préventives (interdites bien sûr) ? Il faut franchement aller ailleurs pour avoir une info indépendante et non dirigée par le gouvernement ?

10h01 : « J’ai pour habitude de ne pas condamner parce que je ne suis pas juge. En revanche, ce n’est pas ma manière de militant parce que ma crainte est qu’on ait un bout du mouvement qui se casse de la masse des Français. Ce n’est pas mon choix. »

Invité de France Bleu Provence, le député insoumis François Ruffin réagit à son tour aux violences commises lors du rassemblement des « gilets jaunes » à Paris samedi. Il a regretté qu’Emmanuel Macron n’ait pas eu « un seul mot de compassion » envers les manifestants blessés depuis le début du mouvement, et appelé les autorités à « pratiquer une désescalade de la violence ».

09h14 : Faisons un nouveau point sur l’actualité du jour :

• Après les violences de samedi, le gouvernement a reconnu des « dysfonctionnements » dans le dispositif de sécurité mis en place à Paris. Edouard Philippe et plusieurs ministres sont attendus à 11h30 à l’Elysée pour faire des « propositions » à Emmanuel Macron.

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern indique que le gouvernement a validé le principe d’un durcissement des restrictions sur les ventes d’armes.

• Le cardinal Philippe Barbarin doit être reçu à 10 heures par le pape François, à qui il souhaite présenter sa démission, après sa condamnation à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation des abus sexuels d’un prêtre.

• Le PSG a une nouvelle fois dominé l’OM (3-1) dans le « classique » du championnat de France. Un match mouvementé, marqué notamment par l’expulsion du gardien marseillais Steve Mandanda, mais surtout par la classe d’Angel Di Maria, double buteur et passeur décisif.

09h13 : A droite, le président des Républicains Laurent Wauquiez avait répondu hier soir par un texte publié sur Facebook, dans lequel il appelle à « adopter la seule politique qui vaille maintenant : celle de la fermeté à la hauteur de la violence« . Il s’en prend également au ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, dont « la crédibilité est maintenant gravement atteinte ».

09h00 : Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, est-il sur la sellette après les débordements ? « C’est toute la chaîne de commandement qui va être examinée », promet en tout cas le secrétaire d’Etat à l’Intérieur Laurent Nuñez, sur RTL. « Dans la direction de la manoeuvre, on a été moins offensifs que d’habitude, moins réactifs ».

08h59 : « On peut avoir des zones qui sont complètement étanches et qui permettent de sécuriser les Champs-Elysées. (…) Mais en l’occurrence le sujet c’est bien de détecter en amont ceux qui viennent commettre ces actes de violences et créer le chaos. Encore plus finalement que d’interdire administrativement des manifestations qui, de toute façon, ne rentrent pas dans un cadre légal. »

De son côté, le porte-parole du groupe LREM à l’Assemblée, Jean-Baptiste Djebbari, a esquissé des pistes sur la façon dont de nouvelles violences pourraient, à ses yeux, être évitées. Il était lui aussi invité de franceinfo.

08h58 : « Je n’ai jamais entendu quiconque dans le paysage politique, ni opposition, ni ma famille politique, appeler à des violences. Faire croire ça, cela relève d’une responsabilité incroyable. Il n’y a aucune complaisance de quiconque ».

Les dégradations de samedi lors du rassemblement des « gilets jaunes » à Paris font aussi réagir la classe politique. Sur franceinfo, ce matin, Sergio Coronado, candidat La France insoumise aux européennes (et actuel eurodéputé EELV), a dédouané son parti de toute responsabilité dans les violences. « Un mouvement social a toujours des scories et connaît parfois des dérapages », a-t-il par ailleurs estimé.

08h38 : Eric Drouet est un inconscient qui n’existe qu’en faisant le buzz, espérons que bientôt, comme d’autres, il passera aux oubliettes…

08h37 : Drouet est assisté d’un avocat et donc ne va pas se mettre  »contre la loi », il a pris un jour avant de s’exprimer alors qu’un autre meneur Maxime Nicolle a réagi à chaud. Ces manifs n’ont plus rien à voir avec le mouvement d’origine. Les anarchistes utilisent ces samedis.

08h37 : Arrêtez votre propagande anti-« gilets jaunes » franceinfo. Vous ne passez que des messages contre Drouet. Il n’encourage pas les violences, il dit que ça a fait bouger les choses ET IL A RAISON. Faute à la police qui a laissé faire les casseurs (c’est eux-mêmes qui le disent). Pendant ce temps notre gouvernement vend le pays, recule l’âge de la retraite et des SDF meurent dans la rue. Mais ça ce ne sont que des entrefilets dans vos colonnes.

08h33 : Et quand diffusez-vous des soutiens aux « gilets jaunes » ? On dirait une source d’information complètement vendue au pouvoir. C’est honteux et dire que je vous paye avec ma redevance… J’ai honte.

08h33 : Les critiques de certains de nos lecteurs envers Eric Drouet font réagir d’autres internautes, dont certains soutiennent les propos de cette figure des « gilets jaunes ». Je précise, à leur attention, qu’avant cela, je n’avais reçu que des commentaires le critiquant. Et cela continue d’être la teneur de la plupart des réactions.

08h04 : Rappelons, par ailleurs, qu’Eric Drouet est poursuivi depuis décembre pour « provocation à la commission d’un crime ou d’un délit » et « organisation d’une manifestation illicite », après avoir encouragé, sur le plateau de BFMTV, à « entrer » dans l’Elysée.

08h12 : Dans les commentaires, vous êtes nombreux à condamner les propos d’Eric Drouet au sujet des violences de samedi à Paris. Certains se demandent s’ils sont passibles de poursuites en justice : en janvier, nous avions posé la question à des avocats quand cette figure des « gilets jaunes » avait appelé à un « soulèvement ». Ils jugeaient de tels propos difficiles à condamner.

08h01 : Comment cet homme n’est-il pas encore poursuivi pour incitation à la violence ?

08h01 : Ses déclarations répétées relèvent clairement de la jouissance malsaine et de la satisfaction perverse d’avoir atteint ses objectifs. Sa dernière déclaration est clairement un appel à poursuivre la violence. Que dit la Loi, que font les pouvoirs publics ?

08h01 : Dit autrement, la fin justifie les moyens. Je ne suis pas certain que vous mesuriez la portée de ce message M Drouet.

08h04 : Faire bouger les choses ? Cette personne est inconsciente ! Bien sûr que le saccage complet d’une avenue qui est perçue comme une de nos vitrines par le monde va entraîner une réunion de crise. A fortiori quand un immeuble d’habitation a dû être évacué pour sauver ses habitants des flammes !

08h13 : « Les forces de police sont là pour récolter quand ils trouvent des éléments de ce style, que ce soit des bijoux, que ce soit des choses appartenant à des personnes etc. Leur devoir, c’est de les restituer aux personnes. (…) Le but, c’est de les mettre en sécurité dans les paquets comme ils sont pour pouvoir après les donner aux autorités judiciaires ».

Sur franceinfo, le porte-parole du syndicat France Police-Policiers en colère a défendu le policier filmé en train de ranger dans son sac ce qui ressemble à des maillots du PSG, en marge des violences de samedi sur les Champs-Elysées. « Les gens nous filment en permanence, ce qui commence à être un peu fatigant », ajoute le syndicaliste. L’IGPN a ouvert une enquête sur la base de la vidéo, filmée par un journaliste de Brut.

07h44 : « Faute aux dégradations, peut-être, il y a eu réunion de crise etc., chose qui n’était pas arrivée depuis l’acte III. Ce qui prouve bien que cela fait bouger un peu les choses. Malgré la violence et les dégâts. C’est malheureux, c’est un constat amer parce que c’est apparemment la seule chose qui fait bouger le gouvernement, donc ça devient très grave.« 

Dans une vidéo mise en ligne hier sur YouTube, Eric Drouet, l’une des figures les plus médiatiques du mouvement des « gilets jaunes », réagit aux violences de samedi : il constate qu’elle ont fait « bouger les choses », tout en jugeant « malheureux » que ce moyen d’action semble le plus efficace. Il appelle aussi, à titre « personnel », à un « blocage des ports et raffineries« .

07h29 : Sans surprise, la plupart des journaux font plutôt leur une sur les violences de la journée de samedi à Paris. Le Parisien et Le Figaro expriment leur indignation, tandis que Libération et L’Opinion insistent sur l’impasse dans laquelle se trouve, selon eux, l’exécutif.




07h29 : Rappelons qu’Edouard Philippe, ainsi que le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner, son secrétaire d’Etat Laurent Nunez, et la ministre de la Justice Nicole Belloubet, se rendront à l’Elysée à 11h30. Le Premier ministre doit, selon Matignon, faire « des propositions d’adaptation au président (…) pour renforcer la doctrine d’emploi des forces de l’ordre« .

07h28 : Le parquet de Paris a légèrement revu à la hausse le bilan du nombre de gardes à vue après les incidents de samedi. Au total, 250 personnes, dont 21 mineurs, ont été placées en garde à vue. 92 d’entre elles l’étaient toujours hier, et 97 autres doivent être présentées à la justice en vue de suites judiciaires.

06h08 : Rappelons les principales informations d’hier soir et ce matin :

• Le gouvernement a reconnu des « dysfonctionnements » dans le dispositif de sécurité mis en place à Paris samedi, où les commerces des Champs-Elysées ont été saccagés. Edouard Philippe fera des « propositions » à Emmanuel Macron aujourd’hui.

La police australienne a perquisitionné, ce matin, deux habitations en Australie, dans le cadre de l’enquête sur l’attentat de vendredi. La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern indique que le gouvernement a validé le principe d’une réforme des restrictions sur les ventes d’armes.

• Les données des boîtes noires du Boeing 737 MAX 8 d’Ethiopian Airlines qui s’est écrasé en Ethiopie ont mis en évidence des « similarités claires » avec le crash d’un appareil du même type de Lion Air au large de l’Indonésie en octobre. Boeing est en train de « finaliser » le développement d’un correctif du système anti-décrochage « MCAS » dont le fonctionnement est mis en cause.

• Le PSG a une nouvelle fois dominé l’OM (3-1) dans le « classique » du championnat de France. Un match mouvement, marqué notamment par l’expulsion du gardien marseillais Steve Mandanda, mais surtout par la classe d’Angel Di Maria, double buteur et passeur décisif.



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire