Changement à la tête de l’ordre public à Paris avec le départ d’un des protagonistes de l’affaire Benalla


Un décret du président de la République publié samedi au Journal officiel a mis fin aux fonctions d’Alain Gibelin, emblématique directeur de l’ordre public et de la circulation (DOPC) à Paris.

Il fait les frais de l’affaire Benalla. La direction de l’ordre public de la préfecture de police de Paris, sous le feu des projecteurs depuis l’affaire Benalla et la multiplication des manifestations violentes dans la capitale, a changé de visage avec le départ d’Alain Gibelin et son remplacement par Jérôme Foucaud. Un décret du président de la République publié samedi 16 mars au Journal officiel a mis fin à  ses fonctions.

Âgé de 56 ans, Alain Gibelin était le supérieur hiérarchique des trois policiers mis en cause pour avoir fourni à Alexandre Benalla des images de vidéosurveillance montrant l’ex-conseiller de l’Elysée s’en prenant violemment à un couple de manifestants, le 1er mai 2018, place de la Contrescarpe à Paris.

Ce haut responsable policier s’était également illustré lors des auditions de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale sur cette affaire qui a fragilisé la présidence d’Emmanuel Macron. Devant les députés, il avait laissé entendre qu’Alexandre Benalla avait assisté à des réunions sécuritaires durant la période où il était officiellement suspendu, contredisant ainsi la version de l’Elysée. Il était ensuite revenu sur ses propos en plaidant « la bonne foi ».



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire