Aulas, « le meilleur président de Ligue 1 » pour Galtier



« L’OL a un président qui est sûrement le meilleur de la Ligue 1. Il a un vécu incroyable, un palmarès incroyable. » Ces déclarations ne sont pas celles du coach de Lyon, Bruno Genesio mais bien celles de Christophe Galtier en conférence de presse, à deux jours du match face Lille-Monaco. L’entraîneur du LOSC a tenu ces propos juste avant d’évoquer le duel pour la deuxième place du championnat avec l’OL.

Le technicien nordiste a admis se méfier des Rhodaniens qui jouent le haut de tableau régulièrement depuis l’arrivée de Jean-Michel Aulas: « Ça fait plus de 22 ans que les Lyonnais jouent une Coupe d’Europe chaque saison. Ils sont habitués à disputer le sprint final et ils finissent toujours fort. »

Les petites phrases d’Aulas, « c’est le jeu de la communication »

Qui dit duel avec Lyon, dit déclarations de Jean-Michel Aulas. Mais cela ne pose aucun problème à Galtier. « Il a raison de jouer sur des phrases, des échanges. Ce ne sont pas des piques. Je trouve ça très sain et très agréable d’utiliser les déclarations de cette façon. »  

L’ancien coach stéphanois se justifie: « A partir du moment où il n’y a rien de déplacé, d’agressif, qu’on n’est pas en train d’attiser les tensions, c’est normal. C’est le jeu de la communication. »

De Lens à Lille il n’y a qu’un pas

Il y a une semaine, Jean-Michel Aulas s’était exprimé sur la bataille pour la deuxième place entre Lyon et Lille. Le président de l’OL avait comparé la situation à ce qui s’était passé avec Lens en 2001-2002. « Cette fin de championnat m’en rappelle d’autres, en particulier celle de notre premier titre, a-t-il analysé. Lens avait, comme Lille, beaucoup d’avance et on avait, à 15 matchs de la fin, beaucoup plus de retard. »

Il y a 17 ans, Lens et Lyon se sont rencontrés à l’occasion de la dernière journée de Ligue 1. Cette année, les Lillois se déplacent au Groupama Stadium à quelques journées de la fin au mois de mai. Jean-Michel Aulas y voit une répétition du scénario: « On avait imaginé qu’en faisant un parcours presque sans faute, on arriverait, le moment venu, avec moins de trois points d’écart avec Lille et que cela se réglerait sur le terrain, chez nous, dans un contexte d’ambition. »





RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire