cette saison, le meilleur tour en course va offrir un point supplémentaire



Un point supplémentaire sera accordé à partir de 2019, et dès le Grand Prix d’Australie dimanche, au pilote qui aura réalisé le meilleur tour en course, ont indiqué les instances dirigeantes de la F1 lundi. Ce point ne sera toutefois accordé que si le pilote auteur du meilleur tour en course termine également dans les dix premiers de l’épreuve, a-t-on précisé de même source.

Seuls les dix premiers d’un Grand Prix marquent des points, allant de 25 pour le premier à un pour le 10e. Le point du record du tour s’ajoutera donc à ceux-ci. Ce point supplémentaire sera accordé non seulement au pilote, mais aussi à son écurie pour le championnat du monde des constructeurs, précise le communiqué. Le pilote ne devra toutefois pas avoir fait l’objet d’une pénalité pendant l’épreuve.

Cette nouvelle disposition a été approuvée par le Conseil mondial du sport automobile de la Fédération internationale (FIA) jeudi et par le Groupe stratégique de la F1 et la Commission F1 de la FIA lors d’une consultation par voie électronique qui s’est terminée lundi. « Cela signifie que 21 points supplémentaires seront accordés au cours de la saison », indique le promoteur de la F1 dans un communiqué, soit autant de points qu’il y a de courses inscrites au calendrier.

Hamilton n’aurait pas été champion du monde en 2008

L’année dernière, c’est le pilote de Mercedes Valtteri Bottas qui a réalisé le plus grand nombre de records du tour (7) et cela lui aurait permis d’ajouter autant de points supplémentaires à son total. Or, il a terminé 5e du championnat avec 247 unités, derrière Max Verstappen avec 249 et Kimi Räikkönen avec 251. « Ce changement va ajouter un élément supplémentaire de stratégie à la course, les pilotes déjà dans les dix premiers pouvant rivaliser pour ce point additionnel », souligne le communiqué.

Les derniers tours d’un Grand Prix peuvent s’avérer peu animés, les pilotes choisissant de préserver leurs positions, mais ils pourraient être tentés d’accélérer la cadence si un point de plus est en jeu. Une disposition similaire avait déjà été en vigueur dans les toutes premières années d’existence du championnat du monde de Formule 1, entre 1950, année de sa création, et 1959.

Elle aurait pu, si elle avait été d’application, influer sur le résultat final du championnat du monde, comme par exemple en 2008 lorsque Lewis Hamilton avait remporté son premier trophée en ne devançant Felipe Massa que d’un seul point à la fin de la saison. Le Brésilien avait signé le meilleur tour sur trois Grands Prix, en finissant dans les dix premiers. L’Anglais, une seule fois. Felipe Massa aurait donc pu être champion du monde.





RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire