Européennes : la droite éclatée



Sans aucune hésitation, Jean-Pierre Raffarin apporte son soutien à Emmanuel Macron pour les Européennes. Le rapprochement entre les deux hommes était en cours depuis plusieurs mois. Dans sa tribune publiée dans les 28 pays de l’Union européenne mardi 5 mars, le chef de l’État marche sur les plates-bandes de la droite et la déstabilise davantage. « Chacun fait en son âme et conscience ce qu’il croit bon. Je regrette personnellement le départ de Jean-Pierre Raffarin, mais ne comptez pas sur moi pour distribuer des bons et des mauvais points. Simplement au moins, ça clarifie », a confié à France 3 Philippe Gosselin, député LR de la Manche.

Là encore, ce n’est pas une surprise, Franck Riester avait déjà franchi le pas en octobre dernier en devenant ministre de la Culture. Suite logique, il a annoncé mardi 5 mars le ralliement de son mouvement « Agir », à la liste En Marche pour les Européennes. Franck Riester se rallie et incite ses collègues centristes, avec qui il siège à l’Assemblée, à en faire de même, mais l’UDI compte bien mener sa propre liste et faire entendre sa différence.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire