Élections européennes : les ambitions d’Emmanuel Macron



« Je prends la liberté de m’adresser directement à vous. » C’est par cette phrase qu’Emmanuel Macron s’adresse, mardi 5 mars, aux 28 pays de l’Union européenne dans une tribune. Le chef de l’État plaide pour une nouvelle politique commerciale, pour que les entreprises européennes puissent se battre à armes égales avec celles des États-Unis ou de la Chine. Tout en évoquant la mise en place d’un salaire minimum, qui lutterait contre les travailleurs détachés.  

Emmanuel Macron déclare également que « nous devons interdire le financement des partis politiques européens par des puissances étrangères ». Ce que dénonce, en France, le Rassemblement national : « Nous n’avons pas accès aux banques françaises. Il faut bien que l’on trouve un financement ailleurs« , plaide le député du Nord Sébastien Chenu.  

À Bruxelles, « les dirigeants européens ne se sont pas précipités pour réagir à cette tribune » explique le correspondant de France 2 Valéry Lerouge. Mais Emmanuel Macron bénéficie tout de même du « large soutien » du Premier ministre belge Charles Michel.  

Le manque de réactions au niveau européen s’explique par le fait qu’on ne veut pas participer à ce qui ressemble à un début de campagne pour le parti présidentiel français. « Pas question pour les institutions de s’immiscer dans la politique intérieure« , rappelle Valéry Lerouge.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire