à quoi va ressembler le futur économique de Paris?


L’annonce a été officialisée le vendredi 22 février dernier. Le groupe Accor, membre du CAC40, le club des 40 plus grandes entreprises françaises, va devenir, à partir de la saison prochaine, le nouveau sponsor maillot du PSG. Au niveau économique, alors que Paris était loin au classement européen des contrats de sponsoring, le club intègre directement le top 3.

À la huitième place actuellement, en négociant un contrat estimé à plus de 60 millions d’euros, les Parisiens s’inviteraient en effet sur le podium. Et cela serait très intéressant pour leurs finances, à l’heure du fair-play financier.

Comment compenser la perte de 60M d’euros avec QTA?

Néanmoins, le club de la capitale va perdre son contrat avec l’office du tourisme qatari en juin prochain. Et cela va constituer une lourde perte pour le PSG. On peut alors se poser la question de savoir si le PSG aura les moyens de se refaire.

Après la dévaluation de l’UEFA concernant le contrat avec QTA, passant successivement de 240 millions d’euros à 110 puis à 60 millions d’euros, le PSG a été obligé de ne pas reconduire cette collaboration.

Il va falloir trouver des alternatives si l’équipe de Thomas Tuchel veut continuer son développement économique. On le sait, et cela est confirmé par le rapport économique publié par le cabinet Deloitte, les finances du PSG sont largement dépendantes des revenus commerciaux. Et notamment de sponsoring.

Revenus du PSG en millions d'euros

Les revenus commerciaux correspondent à 58% du total des ressources du club. Perdre le contrat QTA sera donc une perte très importante. Et la revalorisation du contrat de sponsoring maillot ne pourra pas tout compenser. Le PSG va gagner, d’un côté, plus de 35 millions d’euros en plus, et d’un autre côté, perdre 60 millions. Au final, il manque donc 25 millions d’euros pour rester dans les clous du fair-play financier.

Et si la solution venait du sportif?

La solution pourrait venir, tout simplement, du domaine sportif. Car les dotations de la Ligue des champions ont grandement augmenté depuis cette saison. À l’heure actuelle, avant même son match contre Manchester United, le PSG a déjà touché plus de 60 millions d’euros, soit seulement deux millions d’euros en moins que la saison passée, lorsque le club avait été éliminé dès les huitièmes de finale.

Et Paris n’a toujours pas touché les droits TV. C’est simple, le prize-money de la Ligue des champions a augmenté de… 57%! Passant de 1,3 milliard à 2,04 milliards d’euros partagés à toutes les équipes participantes aujourd’hui. Si le PSG se qualifie en quart de finale, il pourrait se rajouter une prime de qualification à 10,5 millions d’euros et au moins 20 millions d’euros de droits TV.

Primes de qualification en Ligue des champions

Par ailleurs, les matchs joués à domicile, au Parc des Princes, pourraient rapporter, à chaque stade de la compétition, entre 2 et 4 millions d’euros. Au total, une qualification en quart de finale permettrait donc un gain total de 90 millions d’euros maximum. Soit 28 millions d’euros en plus que l’année dernière.

L’équation finale

Résultat final, Paris perd 60 millions d’euros avec la fin du contrat QTA, gagne 35 millions d’euros grâce à son nouveau contrat de sponsoring et serait sur le point de sauver son bilan comptable en cas de qualification en quart de finale de Ligue des Champions. Mais pour cela, il faudra d’abord éliminer Manchester United.

>> Cliquez ici pour suivre PSG-Manchester United en direct sur RMC Sport





RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire