Aulas vise encore la 2e place… en soulignant le duel entre entraîneurs français



La petite formule, glissée au milieu d’une réponse sur les ambitions du club, fait mouche. Ravi de la prestation de l’OL contre Toulouse ce dimanche (5-1) lors de la 27e journée de Ligue 1, Jean-Michel Aulas assure que les Lyonnais visent toujours la deuxième place, celle qu’occupe actuellement Lille avec cinq points d’avance. Et en profite pour dire tout le bien qu’il pense du travail de Christophe Galtier à la tête du LOSC. Un entraîneur français, comme le sien.

« Ils sont français et cela fait du bien au football français »

« J’ai entendu Christophe (Galtier), qui est pour moi l’un des meilleurs entraîneurs de France avec Bruno (Genesio) – ils sont français et cela fait du bien au football français – dire qu’il redoutait la fin de saison de l’OL, explique le président du club. Je ne pense pas que cela soit ambitieux de s’associer aux prédictions de Christophe et de dire qu’on va faire en sorte de décompter les points pour qu’on puisse faire un retour extrêmement ambitieux. »

Une référence aux entraîneurs français qui tombe à pic, avec le débat sur leur qualité ouvert à la suite du renvoi du dernier coach tricolore dans les grands championnats européens (Claude Puel, par Leicester). 

« Avancer sans regarder derrière »

Jean-Michel Aulas préfère quand même s’attarder sur les objectif de son club. « Notre souhait, c’est d’aller sur cette deuxième place parce qu’on en a besoin et que l’équipe est de qualité. Donc on va faire en sorte de grignoter le retard, insiste-t-il. On regardera évidemment ce qu’il se passe derrière mais si on est ce qu’on doit être à Lyon, c’est-à-dire sûr de soi, on peut faire en sorte d’avancer sans regarder derrière mais simplement un peu plus haut. »

« Cette fin de championnat m’en rappelle d’autres, en particulier celle du premier titre (2002, ndlr). Lens avait, comme Lille, beaucoup d’avance et on avait, à 15 matchs de la fin, beaucoup plus de retard. Imaginez le scénario. Lens devait venir à Lyon le dernier match, Lille aura l’occasion de venir avant la fin du championnat, rappelle Aulas. On avait imaginé qu’en faisant un parcours presque sans faute, on arriverait, le moment venu, avec moins de trois points d’écart avec Lille et que cela se réglerait sur le terrain, chez nous, dans un contexte d’ambition. » OL-Lille, affiche de la 35e journée, qui pourrait donc sceller le nom du dauphin du PSG.





RMCSport

A lire aussi

Laisser un commentaire