Emmanuel Macron propose « des mécanismes de garantie » des paiements des pensions alimentaires



« Je le dis très clairement (…) on n’ira pas vers la dépénalisation du non-paiement des pensions alimentaires », a assuré jeudi le chef de l’Etat, lors d’une visite dans un centre social de Bordeaux. 

Comment s’assurer que les pensions alimentaires sont bien versées ? Lors d’une visite d’un centre social à Bordeaux, jeudi 28 février, Emmanuel Macron a proposé « des mécanismes de garantie » des paiements des pensions alimentaires non-honorés, ainsi qu’un « système où l’on puisse recouvrer beaucoup plus rapidement possible cet argent auprès des mauvais payeurs ». 

« Je le dis très clairement : je veux rassurer en particulier les associations, on n’ira pas vers la dépénalisation du non-paiement des pensions alimentaires », a déclaré le président de la République, lors d’une visite dans un centre d’insertion professionnelle à Caudéran, un quartier résidentiel de Bordeaux. « Je veux même aller plus loin : je veux qu’on crée les moyens d’apporter une réponse concrète, rapide », a défendu le chef de l’État. 

Accompagné notammant de Christelle Dubos, secrétaire d’État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé, Emmanuel Macron s’est invité à un goûter organisé dans ce centre, qui aide les projets professionnels des parents en difficultés, en particulier les parents isolés. « La plupart du temps, ce sont les mères qui sont seules et à qui la pension n’est pas payée », a rappelé le président. 

Les difficultés des mères isolées font partie des thématiques repérées par l’exécutif dans le grand débat national, a expliqué un porte-parole de Christelle Dubos. « Ce sujet impliquera des réponses », dans les conclusions du grand débat, a promis le chef de l’Etat. « On a commencé à les apporter (…) on a besoin d’avoir des réponses plus efficaces. » 



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire