une annulation qui fait polémique



#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

La hausse des taxes carburants étant enterrée, Laurent Wauquiez a salué un premier pas de l’exécutif. « L’annulation des hausses de taxe est un signe d’apaisement. C’est même le signe d’apaisement qui était enfin attendu. Et il est bien qu’il arrive, même si l’on a perdu beaucoup de temps », a expliqué le chef de file du parti Les Républicains. Mais pour le Rassemblement national et La France insoumise, la décision gouvernementale ne constitue en rien une réponse au problème. « Cette gestion amateur témoigne de l’impréparation du gouvernement à gérer les affaires du pays », déplore le député RN Sébastien Chenu. « La taxe aurait dû s’appliquer au 1er janvier, renchérit Ugo Bernacilis, un député de La France insoumise. Le problème de la vie chère, c’est maintenant. D’autres réponses politiques sont attendues. »

« C’est un raisonnement perdant-perdant »

La décision du gouvernement a provoqué la colère des organisations écologistes. « C’est un raisonnement perdant-perdant. C’est perdant pour les recettes fiscales. C’est aussi perdant pour l’aspect social puisqu’il n’y a pas de quoi financer des mesures d’accompagnement plus fortes pour aller vers plus de justice sociale », regrette Pascal Canfin, directeur de WWF France.

Le

Les autres sujets du



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire