les défenseurs de l’Arc de triomphe


Il a été le théâtre des affrontements entre casseurs et forces de l’ordre. L’Arc de triomphe pillé, tagué, et à ses pieds la tombe du soldat inconnu menaçait d’être profanée. Des « gilets jaunes » ont tenté de protéger l’édifice. « Je n’ai pas réfléchi, j’ai décidé avec des « gilets jaunes » de sécuriser la tombe et de récupérer les barrières éparpillées« , explique Nicolas, un ancien militaire qui était présent le 1er décembre devant l’Arc de triomphe.  

« On ne va pas se substituer au dispositif »

Pour éviter que la tombe soit à nouveau prise pour cible, il a décidé de revenir samedi 8 décembre pour préserver ce symbole national. « On ne va pas se substituer au dispositif mais si jamais la tombe devait être seule, il faut faire en sorte qu’elle ne le soit pas« , précise Nicolas. « On va essayer de faire ce que l’on peut« , lance Aurélien , un informaticien qui a répondu à un appel sur les réseaux sociaux pour protéger les symboles de la République. 



FranceTVinfo

A lire aussi

Laisser un commentaire